International › Monde

Niger : Bientôt un nouveau code électoral

Mise sur pied du conseil consultatif Arrivé au pouvoir à  la suite du coup d’Etat militaire contre l’ancien président Mamadou Tandja le 18 février dernier, le conseil suprême pour la restauration de la démocratie (CSRP), a mis sur pied un conseil consultatif. Ce conseil selon le porte parole de la junte, le colonel Abdoul Karim Goukoye, avait pour mission, d’élaborer une feuille de route assortie d’un délai pour la transition en cours. « La ligne directrice est l’organisation des élections. » Rappelons que la transition est prévue pour une année, comme l’a précisé l’actuel homme fort du régime, le général Salou Djibo. Il a également donné la garantie qu’aucun membre du gouvernement de transition et encore moins, de l’armée, ne sera candidat au prochain scrutin. l’avant-projet du code à  valider par le conseil consultatif La commission des textes fondamentaux a transmis ce jeudi, l’avant-projet du nouveau code électoral nigérien au conseil consultatif qui devra l’adopter. La décision du conseil est attendue pour mardi prochain. Suivra ensuite l’approbation finale et définitive du gouvernement et de la junte qui jugeront de la validité ou non des textes. 125 nouveaux amendements pour la nouvelle constitution La commission des textes a fait en tout et pour tout, 125 amendements comparativement à  l’ancien code électoral. l’objectif selon le président de la commission, C’’est de pallier à  toute insuffisance. Il y a de nombreux changements apportés aux textes déjà  en vigueur. Les membres ont notamment réduit le mandat présidentiel de cinq à  quatre ans renouvelable une fois. Un autre point important, concerne le serment confessionnel qui était le principal point de discorde entre Tandja et la société civile. Il a été purement et simplement supprimé. La commission des textes la jugeait non conforme à  la constitution puisqu’il est impératif de séparer les pouvoirs. Il faut aussi noter l’introduction du bulletin unique et celle de la commission électorale nationale indépendante. Par ailleurs, deux chapitres du code sont consacrés aux députés. Ainsi, les députés sont interdits d’accès aux marchés publics de l’Etat et de ses démembrements pendant toute la durée de leur mandat. Multiplication des gestes de bonne foi Trois mois après leur prise de pouvoir, la junte nigérienne ne cesse de multiplier les actions en faveur de la recherche de la paix. Un peu comme pour se déculpabiliser face à  la communauté internationale qui a condamné leur coup de force certes, mais juste du bout des lèvres. Signalons que les militaires nigériens qui ne sont pas à  leur premier coup de force, ont cette particularité de toujours rendre le pouvoir aux civils après une période de transition bien déterminée. Tous espèrent qu’il en sera de même cette fois encore, surtout que la junte s’est portée garante.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut