International › Monde

Niger : La junte à Bruxelles séduit l’Union Européenne

Fin de la crise politique et sociale Le Niger vit depuis le 18 février dernier, sous un régime militaire. Le conseil suprême pour la restauration de la démocratie, dirige le pays depuis son coup d’Etat contre l’ancien président Mamadou Tandja. Rappelons que le Niger avait été exclu de toute coopération et de soutien économique de la part de la communauté internationale depuis la violation de la constitution par Tandja. Celui-ci avait au cours de l’année 2009, demandé un prolongement de mandat par la cours constitutionnelle. Mais, sa requête rejetée, il emploiera la méthode forte en procédant à  la dissolution de cette cours et du parlement. Il fera ainsi voté un nouveau code électoral par référendum en Août 2009. Tandja plongera encore plus le Niger dans la misère qu’elle a toujours connue. Suite au ras-le-bol et à  la situation de crise qui prévaut dans le pays, il sera victime d’un coup de force comme indiqué plus haut. Une junte qui se veut patriote Depuis leur prise de pouvoir, les militaires nigériens ne cessent de démontrer leur bonne foi, pour sortir le pays de la misère. Le Niger il faut le dire, fait partie des pays les plus pauvres de la planète et vit majoritairement de l’aide extérieure. C’’est sans doute ce qui a poussé les militaires à  faire l’impossible pour renouer le dialogue avec la communauté internationale. Une délégation nigérienne à  Bruxelles Depuis hier mercredi 26 mai, une délégation du gouvernement est à  Bruxelles (Belgique) pour plaider sa cause auprès de l’Union européenne, son principal bailleur de fonds. Ainsi à  l’issue de cette première prise de contact, l’UE s’engage à  une reprise graduelle de la coopération avec le Niger. Cependant, elle a tenu à  rappeler que le coup d’Etat contre Tandja est une violation des accords de Cotonou. Toutefois à  travers ce rappel, l’UE tient à  ne pas faire croire qu’elle cautionne le coup de force. l’Europe promet de soutenir financièrement et matériellement le Niger dans sa volonté de retour à  la démocratie. l’UE séduite par le Niger La délégation conduite par le premier ministre Mahamadou Danda a fortement charmé son auditoire de la richesse de son exposé. Les nigériens précisent que le nouveau code électoral sera promulgué dès ce jeudi 27 mai. La commission électorale nationale indépendante (CENI) sera quand à  elle, mise sur pied le 8 juin prochain. Egalement, une nouvelle loi concernant la dépénalisation du délit de presse verra le jour, y compris le calendrier électoral qui sera élaboré avant la fin de la transition en cours. Cette transition a environ 10 mois pour prendre fin et le chef de la junte Salou Djibo, a donné le gage qu’aucun membre de la transition ne sera candidat à  la prochaine présidentielle. Il aussi tenu à  préciser que les militaires regagneront leurs casernes une fois la mission terminée Dates du référendum et de l’élection présidentielle déjà  fixées Le référendum constitutionnel est prévu selon le premier ministre nigérien, le 24 octobre prochain. Puis, le premier tour du scrutin présidentielle est fixé au 26 mai 2011. Sourire aux lèvres, le ministre de l’économie et des finances, Mr Badamassi Annou déclare que « les verrous tombent les uns après les autres. Le mois dernier, la banque mondiale a accepté de rétablir l’aide budgétaire, ainsi que tous les décaissements.» Il se réjouit du fait que « cette entreprise réussisse. C’’est très enthousiasmant pour nous. » Les discussions qui continuent toujours, s’annoncent assez prometteuses avec les techniciens de l’union européenne qui se disent convaincus par les arguments présentés par leurs invités.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut