Culture › Musique

Ministars 2 : les » graines de star » sont de retour sur Africable

Réussite de la première édition On se rappelle que pendant les dernières vacances scolaires, la chaine panafricaine Africable a initié pour la première fois, une émission pour les tous petits. l’émission Ministar a donc connu un franc succès, et cela, tant chez les enfants que les adultes. Animée par les deux charmantes animatrices notamment la chanteuse Astan Kida, affectueusement appelée ‘tata Astan’ et sa complice Rokia Koné ‘tata Rokia’ pour les enfants. Mais, il y aura une animatrice de plus cette année ‘tata Touti’, qui les a accompagné tout au long de la 1ère édition. Rappelons que ministar fait suite à  Case-sanga qui était réservé auX plus âgés. Ainsi après l’engouement suscité par l’émission au sein des téléspectateurs, l’initiateur et non moins directeur d’Africable, Mr Ismaà¯la Sidibé a jugé normal de continuer l’émission. Notons que le calendrier est élaboré en fonction de la disponibilité des enfants, autrement dit, pendant les trois mois de vacances allant de juillet à  septembre. Il est fait ainsi pour ne pas perturber la bonne tenue de l’année scolaire d’autant que les organisateurs de mini-star ont pour principe, d’encourager les enfants à  étudier à  l’école sans que leur carrière de star n’influe négativement sur eux. 330 enfants déjà  inscrits en deux semaines Le chouchou des enfants, Aboubacar Sangaré dit Tom, indique qu’en seulement deux semaines, il y a plus de 330 enfants inscrits pour les présélections. Parmi ce grand nombre, seuls 10 seront choisis pour disputer les primes. Ainsi à  partir du 6 juillet, commencera la première quotidienne qui consiste à  faire chanter les enfants devant des milliers de spectateurs du Palais de la culture Amadou Hampâté Bah de Bamako. Elle sera ensuite diffusée sur les ondes d’Africable. Montrer les couleurs de la musique malienne Les critères de sélection sont assez simples. Il faut que les enfants soient âgés de 7 à  12 ans et qu’ils n’aient jamais produits d’albums. Le plus important reste cependant le texte vocal qui retient le plus grand nombre de points. Lors de la première édition, il y a avait 10 candidats dont un garçon. A la question de savoir si l’équité genre sera respecté entre les deux sexes cette années, le producteur et réalisateur de l’émission Tom Sangaré nous explique que « l’essentiel pour nous, C’’est de montrer la couleur de la musique malienne. Nous savons tous que cette couleur est beaucoup plus féminine et nous n’y pouvons rien. C’’est ce qui explique la supériorité numérique des filles face aux garçons. Mais à  ministar, nous ne sommes pas dans cette logique, nous somme là  pour prendre les meilleurs et C’’est tout. » Le jury ne change pas Au cours de la première édition, il y avait quatre membres du jury. Le 5e qui devait être selon Tom Sangaré, le metteur en scène et professeur d’art dramatique au conservatoire de Bamako, Massamou Wélé Diallo n’était pas toujours sur place. Raison pour laquelle, il a été finalement décidé de laisser le jury à  quatre pour un suivi efficace des enfants. Cependant, l’un des jurys, notamment N’Tchi Doumbia est décédé au cours de cette année 2010, il sera donc remplacé par le chanteur et musicien Idrissa Soumahoro. Les cinq jurys de l’édition 2010 sont entre autres : Le comédien et acteur de cinéma malien Kardjiké Laà¯co Traoré (président du jury), sa femme Mariam Bamba (comédienne), Idrissa Soumahoro, Siaka Dama et Lamine Sylla. Remerciements aux maliens de l’extérieur Ministar 1 a beaucoup séduit les Maliens de la diaspora à  travers le monde entier. « Beaucoup nous ont d’ailleurs exprimé leur joie et leur intérêt pour l’émission ». Tom Sangaré tient personnellement à  les remercier pour « leur soutien indéfectible ». Certains appelaient régulièrement les enfants au téléphone, d’autres faisaient des transferts d’argent pour les soutenir et les aider à  maintenir le cap. » Il informe qu’en ce qui concerne les votes pour la 2e édition, les téléspectateurs de France et d’Espagne pourront voter très probablement. Rien n’est encore sûr comme il l’indique, mais C’’est en bonne voie. Un budget prévisionnel de 100 millions de FCFA Mr Sangaré explique que l’année dernière, ils se sont lancés dans l’aventure sans penser aux éventuelles retombées économiques de l’émission. Il affirme que les retombées se chiffrent à  zéro (0) francs FCFA. l’essentiel selon lui, C’’était de montrer les graines de la culture malienne et les faire connaitre au-delà  de nos frontières. Il confesse que « le PDG d’Africable, Mr Sidibé, a financé l’émission sur fonds propres. » Le budget de la première édition se chiffrait à  100 millions de francs, idem pour cette année. Cette somme sert à  financer toutes les dépenses effectuées durant les 3 mois de l’émission. Tom Sangaré précise qu’il y a huit personnes dans l’orchestre qui travaillent 7/7, des professeurs de chant, de musique, des formateurs, des costumiers, des coiffeurs, les animatrices et tout le staff technique à  entretenir. Il indique que l’année dernière ils ont été soutenus par les différents artistes imités par les enfants. Le finaliste empochera 1 million de FCFA, le 2e ira avec 750 000 FCFA, et le 3e aura 500 000 FCFA. Suivi et encadrement des enfants Chacun des 10 enfants de la première édition, sont suivis et encadrés par Africable. Ils accompagneront les membres du jury de cette seconde édition parce que comme l’explique Mr Sangaré, ils ont tenu à  être présents tout au long des spectacles afin de revivre le bonheur passé. Ils bénéficient de cours de chants, de danse, et d’occupation scénique afin de perfectionner leur art. En ce qui concerne le côté étude, leurs bulletins de notes sont régulièrement et minutieusement suivis par le producteur Tom. Il indique qu’il est important que les enfants fassent de meilleurs cursus scolaires et plus tard, universitaires.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut