Culture › Cinéma, Théâtre & Livres

Manyamagan 2 : Il ne reste plus que 4 couples en lice

Présentée par Djéman « la Blanche », et Aiché Baba Keita, deux animatrices de l’ORTM, « Manyamagan » est une émission de téléréalité qui fait la part belle aux couples. Mariés ou pas, fiancés ou en voie d’officialisation, six couples au départ se disputent une récompense, celle de concrétiser leur rêve de bonheur et de stabilité. Après quelques émissions, questions et votes du public, par SMS, il reste à  présent 4 couples en lice pour la finale, qui élira donc le couple de l’année ! l’heureux gagnant se verra donc attribuer une maison, de l’argent et bien d’autres lots. Certains parmi ces couples sont déjà  mariés religieusement mais n’ont toujours pas fait leur union civile, et ils espèrent ainsi grâce à  Manyamagan se stabiliser. Belle initiative ! Mariage ! mariage ! Enregistrée jeudi soir au Studio BlonBa de Bamako, l’émission Manyamagan 2, a réuni un public de maliennes, amoureuses, il faut le dire de l’idée du mariage, et du rêve de la vie à  deux, autour des 5 couples restants, dont l’un fut éliminé en cours d’émission. Parmi les questions posées, l’amour, la sexualité, la vie à  deux, les bonheurs et joies du mariage ! A la question suivante : « Si ton mari reçoit un coup de fil à  3h du matin, que fais-tu ?, Tu lui demandes qui C’’est ? Tu fais une scène ? Ou tu ignores l’appel ? ». Quasiment toutes les dames des 4 couples, ont répondu, qu’elles feraient l’impasse sur la chose ; A la question d’un homme, qui séduit tout ce qui passe, elles répondront qu’elles fermeront les yeux. A celle d’un homme qui boit, et ne sait plus o๠il en est ! Elles tenteront toutes de l’aider ou de s’en remettre à  Dieu. Une série de réponses qui révèle le côté sage et endurant des femmes maliennes dans le mariage et qui chercheront à  éviter la confrontation avec leurs maris… Chose sage mais est-ce toujours la solution ? Il semble que confrontation équivaut à  une possibilité de séparation, ce que craignent les femmes maliennes, quitte à  supporter un mari insupportable justement… Bref, si l’animatrice, Djéman encourage à  la patience, à  l’abnégation dans le mariage, Aiché Baba Keita, la co-animatrice joue le côté moderne de la femme du 21è siècle et se défend de cela, avec humour bien sûr. A la question de l’avortement, « lorsque ton mari ne veut pas d’enfants et te donne l’argent pour te débarrasser de ta grossesse », interroge Djéman, elles diront toutes qu’elles garderont l’enfant ! Voilà  qui est dit ! Au Mali, l’avortement est un crime de lèse majesté. Djéman et Aiché Baba Keita l’animatrice Djeman est une grande de l’ORTM et de la Chaà®ne 2, o๠elle officie depuis des années, avec une verve infaillible et un sens de la dérision, quant à  Aiché Baba Keita, elle promet de talents, après avoir animé l’émission de téléréalité Case Sanga 1 sur la chaà®ne Africable, et bien d’autres sur l’ORTM comme Samedi Loisirs. N’oublions pas Alioune Ifra Ndiaye, promoteur du BlonBa et Maà®tre d’œuvre de cette émission de téléréalité, dont nous parlions dans un précédent article. Les nombreux sponsors comme FOFY industries, INPS ou Malitel parmi d’autres ont aussi offert, des lots aux couples présents et même une assurance volontaire… à  aller souscrire très vite. On ne le dira pas deux fois. l’idée de Manyamagan est belle et montre aussi que le mariage n’est pas forcément aisé pour tous ; Noble est l’envie d’aider ceux qui souhaitent y arriver. Il faut juste se laisser le temps et ne pas s’y précipiter comme beaucoup de couples qui divorceront ensuite pour incompatibilité d’humeur ou supporteront une vie à  deux bien amère pour ne pas affronter les dires de la société. Manyamagan : Une téléréalité de mœurs à  la malienne Manyamagan, C’’est la vieille femme qui guidait la mariée vers sa future vie de couple, lui prodiguant conseils et secrets pour bien tenir l’homme dans le couple et même dans le « Knognonso » ou « chambre nuptiale », la première nuit de noces ! Cette pratique se perd t-elle face à  la modernité actuelle ? Il semble que les Maliennes tiennent à  leurs valeurs, celle du mariage pour fonder un foyer. Il est touchant de voir ces spectatrices de la salle, s’enthousiasmer à  chaque question, chaque défi, posés aux couples en compétition, car à  travers eux, en pleine lumière télévisuelle, elles voient la projection de leur vie future. Le mariage étant la consécration, le rêve absolu pour chaque jeune Malienne. La vie professionnelle passera bien souvent en second lieu. Mais aujourd’hui, si les divorces se multiplient, pour cause d’unions rapides ou arrangées, le dimanche, reste le jour des mariages à  Bamako, comme le chantent si bien Amadou et Mariam. Leur titre est d’ailleurs, le générique de l’émission Manyamagan ! Affaire à  suivre. ;

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut