Sport › Football

Coupe du Monde 2010 : Viva Espana !

Andrés Iniesta est bien l’homme qui a délivré l’Espagne des griffes de l’inflexible défense hollandaise. En effet, il a marqué un but décisif. C’’était au bout des prolongations, à  la 117e minute de jeu. Les Pays-Bas, qui ont pratiqué un jeu très agressif, perdent leur troisième finale de Mondial, en toute logique. Une grande première dans toute son histoire. 1974 et 1978 restent encore de bien mauvais souvenirs du côté des Pays-Bas : deux finales de Coupe du Monde perdues ne pouvaient que nourrir l’esprit revanchard de toute une équipe. Cette fois ci, la Hollande s’est encore retrouvée une troisième fois en finale du Mondial. La présence en finale de l’Espagne, Championne d’Europe 2008 et tombeuse de l’Allemagne, n’est pas vraiment là  pour rassurer les Néerlandais, plus tendus qu’excités. C’est peut-être pour cela que les Pays-Bas ont pratiqué, surtout en première période, un jeu excessivement agressif. Mark van Bommel et Nigel de Jong, les deux « Hollandais violents », notamment, auraient dû se faire exclure avant même le retour aux vestiaires. L’espagne domine le match Dans cette finale, il y a eu quand même un dominant, l’Espagne, et un dominé, la Hollande. Si, par deux fois, Arjen Robben a manqué le hold-up néerlandais (Iker Casillas a sorti le grand jeu pour l’occasion), ce sont réellement les Champions d’Europe qui se sont créés le plus grand nombre d’occasions et surtout les plus dangereuses. Mais, ni Sergio Ramos, ni David Villa, ni Pedro, ni Fabregas…, n’ont réussi à  percer la défense hollandaise, pourtant pas la référence en la matière. Les Pays-Bas étaient alors réduits à  dix, mais depuis seulement une dizaine de minutes seulement, après l’expulsion logique de John Heitinga, qui ne croyait sans doute pas M.Webb capable de voir rouge un jour – et il n’était pas le seul ! C’est le poids nécessaire qui allait faire fort justement pencher la balance en faveur de l’Espagne : Les vingt-deux acteurs ne sont pas arrivés à  délivrer leurs équipes respectives pendant une bonne partie du match. Ce n’est qu’à  la 117e minute la hollande arriva à  percer le mystère hollandais en inscrivant par Inesta l’unique but de la partie. Le redoutable attaquant du FC Barcelone qui marque d’une volée smatchée, peut alors devenir le héros du soir, et ainsi apporter sur un plateau le premier titre mondial à  l’Espagne, et une nouvelle désillusion aux Pays-Bas. Ainsi, l’Espagne, qui s’impose lors de cette finale (1-0). C’’est donc la consécration suprême pour la Roja, après son Euro 2008 également couronné de succès.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut