Santé › Actualités Santé

Paludisme : les parlementaires d’Afrique de l’Ouest et du Centre en rang de bataille

Pour inverser la tendance, les décideurs africains notamment les parlementaires africains s’engagent farouchement dans la lutte contre ce fléau. Raison pour laquelle, ils se sont donnés rendez vous à  Bamako du 13 au 15 juillet pour se concerter sur cette pandémie qui continue de faire des ravages. Cette rencontre est une initiative de l’Assemblée Nationale du Mali et le projet « les voix du Mali » Cette rencontre traitera à  cet effet des sujets et dégagera des pistes de réflexion en vue de relever ces défis avec la contribution du secteur privé en matière de lutte contre le paludisme. Pour cela la rencontre s’est fixée comme objectif général de promouvoir un partenariat durable avec les parlementaires africains, en vue d’assurer une allocution adéquate des ressources budgétaires nationale au secteur de la santé en général et à  la lutte contre le paludisme en particulier. Le forum jettera aussi les bases pour le développement d’un partenariat multiforme pour soutenir les efforts des gouvernements dans la lutte contre le paludisme en Afrique. Enfin, il montrera l’importance de la transparence de la gestion des ressources, et de la bonne gouvernance et de la responsabilité comme facteurs pour pérenniser les financements acquis. 15% du budget national à  la santé Au Mali comme ailleurs en Afrique, 15% du budget national est affecté à  la santé. Toute chose qui fait suite aux engagements que les dirigeants africains ont pris au cours d’une autre rencontre en 2001 à  Abuja, au Nigéria. Mais presque dix ans après, beaucoup reste à  faire, surtout pour ce qui concerne ce dernier engagement. Le premier ministre Modibo Sidibé présent à  la cérémonie d’ouverture a évoqué l’incidence économique du paludisme en Afrique au sud du Sahara estimée actuellement à  plus de 1 milliard de dollars américains, constituant ainsi un obstacle majeur pour le développement économique du continent dont le taux de croissance aurait pu augmenter de 32% annuellement si le paludisme avait été éradiqué il y‘a 35 ans. Comme résultats attendus, Le forum de Bamako engage les parlementaires en faveur de la lutte contre le paludisme, il aide les députés à  connaà®tre la situation du paludisme et les perspectives de lutte dans les pays Afrique de l’Ouest et centre. Ainsi, à  la fin de forum, les parlementaires s’engagent à  veiller sur la transparence dans la gestion des ressources et la bonne gouvernance.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut