Économie › Agriculture & Élevage

Pluies provoquées au Mali : quel impact sur l’agriculture ?

D’un montant de 3 milliards de francs CFA l’économie malienne repose sur l’agropastoral. Un secteur vital au Mali qui souffre de déficits pluviométriques avec pour effet une mauvaise répartition des pluies. Le gouvernement après avoir mené des études sur le sujet, a jugé nécessaire la mise en place de «Â l’opération sandji ». Cette année, l’Etat malien injectera 3 milliards dans cette opération selon le ministre de l’équipement et du transport lors du lancement officiel de la campagne agricole 2010. Initié en 2005 Ces opérations de pluies provoquées ont été initiées en 2005 par le gouvernement du Mali pour atténuer les déficits pluviométriques et leurs conséquences sur les productions agricoles et hydroélectriques du pays. Pour cette année, Hamed Diane Semega, ministre de l’Equipement et des Transports, Hamed Diane Séméga, lors d’une conférence a expliqué que l’objectif est la création des conditions pour parachever la formation de pilotes maliens. Une augmentation moyenne de 15 à  18 % de la pluviométrie Le Programme de pluies provoquées a effectivement démarré au cours de la campagne 2006-2007 avec 68 interventions d’ensemencement des nuages. Les opérations de pluies artificielles ont été reconduites en 2008-2009 et étendues à  d’autres zones du pays, pour un coût de 2,25 milliards de FCFA environ. l’évaluation de l’impact du programme de pluies provoquées de la campagne agricole 2008-2009 a montré une augmentation moyenne de 15 à 18 % de la pluviométrie par rapport à  la normale dans ces zones, l’augmentation atteignant 50 à  60 % par endroits, assurent les autorités. Les productions agricoles moyennes des campagnes 2006-2007, 2007-2008, 2008-2009, années de conduite des opérations de pluies provoquées, ont été comparées à  celles des campagnes précédentes de 2000 à  2005, années sans intervention du programme. On constate des augmentations de 30,3% pour l’ensemble des cultures (mil, riz, mais, blé, fonio, coton, arachide, canne à  sucre, niébé) et 42,1% pour l’ensemble des principales cultures (mil, riz, mais, sorgho). Perspectives Pour la pérennisation de cette « opération sandji », le gouvernement a acheté deux nouveaux appareils dans la perspective d’une prise en charge nationale du programme. Ce sont des appareils Beechcraft de type Super King Air 200 qui ont été acquis en septembre 2009 pour un montant de 7,1 milliards de francs CFA. Ces appareils sont destinés à  permettre l’ensemencement de nuages afin d’occasionner des pluies susceptibles d’atténuer le déficit pluviométrique et ses conséquences sur les productions agricoles et hydroélectriques. C’’est lors de la campagne 2006- 2007 que les premières opérations de pluies provoquées se sont déroulées au Mali avec un total de 68 interventions menées sous la conduite de la société américaine WMI avec un budget de 2 663 699 000F cfa. Environ 20% des interventions effectuées ont été menées dans le bassin du fleuve Sénégal en amont du barrage de Manantali.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut