Économie › Actualités Économie

Diaspora et développement : la BAD initie un fonds pour les migrants

De « Migration et développement », il en a été surtout question lors des activités qui ont meublé le tout premier Forum de la diaspora intellectuelle scientifique et technique, les 29, 30 et 31 juillet dernier au Centre international de Conférences de Bamako. Initiative migration et développement Ce Forum en raison de sa spécificité a dévoilé toute la pertinence du Fonds africain de développement pour l’initiative « Migration et Développement », initié par la BAD. Adopté en avril dernier, cette nouvelle donne, saisi par les autorités de la BAD, est perçue comme un véritable instrument de développement. A la lumière des statistiques enregistrées par la BAD, les montants annuels des transferts des migrants vers l’Afrique s’estime entre 30 et 40 milliards de dollars américain. Mieux, une étude récente de la BAD sur les transferts vers le Maroc, le Mali, le Sénégal et les Comores, les transferts des migrants représentent entre 9% et 24% du PIB et entre 80% et 750% de l’aide publique au développement dans ces pays. Du coup, les migrants ont été classés comme les premiers bailleurs de fonds dans bon nombre de pays africains. Face à  cette réalité, il s’est avéré qu’il n’y avait aucune structure adéquate permettant de convertir ces fonds en investissements productifs. C’est ainsi que les autorités de la BAD ont perçu l’idée de structurer les transferts des migrants afin d’en assurer une meilleure gestion pour les travailleurs immigrés. Pour ce faire, 3 principaux défis se sont posés, à  savoir: l’incertitude du volume des transferts, les couts élevés des transferts, et la concurrence limitée. Ainsi, la création d’un Fonds « Initiative Migration et Développement » procède de la volonté de financer les projets et activités visant à  faciliter la mobilisation des compétences, l’épargne et les revenus des migrants au service du développement de l’Afrique. Le fonds fournira, entre autre, le financement pour l’amélioration des connaissances sur les transferts, l’appui aux reformes des cadres réglementaires et mise a niveau des société de transfert d’argent. Par ailleurs, le fonds financera toutes les initiatives de développement local et fera face au développement des produits financiers.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut