Santé › Actualités Santé

Semaine de l’Allaitement maternel : Au Mali, le taux est de 38 %

Le Mali dispose 48 structures «Â hôpitaux amis des Bébés » Il apparaà®t qu’aujourd’hui, les taux d’allaitement exclusif ont augmenté dans de nombreux pays. Mais, ils ont stagné dans beaucoup d’autres pays, en partie, à  cause du soutien réduit à  l’initiative Hôpitaux Amis des Bébés, et du moindre respect aux 10 Conditions dans les établissements accrédités. Au Mali, les résultats de la quatrième Enquête Démographique et de Santé, attestent d’un taux d’allaitement exclusif de 38% en 2006, contre 25% en 2001 chez les enfants de moins de 6 mois. Notre pays, dispose également de 48 structures «Hôpitaux Amis des Bébés». Selon Oumar Ibrahima Touré, ces résultats, sont certes encourageants. Cependant, nous devons encore déployer d’importants efforts. Des efforts pour répondre aux engagements internationaux, qui sont à  la base de l’initiative hôpitaux «Â Amis des bébés » comme la Stratégie Mondiale de l’Alimentation du Nourrisson et du jeune Enfant de l’OMS en 2002, la deuxième Déclaration d’Innocenti de 2005 et la Résolution sur l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant de 2010. Les dix conditions pour réussir l’allaitement maternel exclusif Le Ministre de la santé dira : « Pour réussir les 10 Conditions de l’allaitement maternel, les structures de santé, qui fournissent des services de maternité et de soins aux nouveau-nés, doivent adopter une politique d’allaitement maternel formulée par écrit. Elles doivent doter le personnel soignant, des compétences nécessaires pour la mise en œuvre de cette politique. Elles doivent aussi informer les femmes enceintes des avantages de l’allaitement maternel, et les encourager à  ne donner aucun aliment, ni aucune boisson, autre que le lait maternel aux nouveau-nés, sauf indications médicales contraires.» En effet, les recherches scientifiques ont démontré que la meilleure alimentation du nourrisson et du jeune enfant, est l’allaitement exclusif au sein dans les premières heures de vie. Cet allaitement au sein, doit être exclusif pendant les six premiers mois. A partir du septième mois jusqu’à  l’âge de 2 ans ou plus, il doit être poursuivi avec l’introduction d’aliments complémentaires, sûrs, adéquats et adaptés du point de vue nutritionnel. Oumar Ibrahima Touré a conclu : « C’’est ensemble, que nous devons construire un nouveau chemin dans nos villages et nos villes. Et C’’est ensemble que nous devons enjamber les 10 pas de l’allaitement maternel, pour mériter de l’amitié des bébés ! Unissons donc nos forces et donnons-nous la main, afin de relever tous les défis liés au triomphe de l’allaitement maternel exclusif dans notre pays ! »

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut