Société › Actualités Société

Accidents à Bamako : Le « Sotrama » , un minibus vert indésirable

l’insécurité routière est une préoccupation majeure pour les autorités et les populations. Les campagnes d’information sur la conduite à  tenir et la sensibilisation en vue d’un changement de comportement se multiplient. Chaque jour que Dieu fait, on assiste sur nos routes à  des accidents mortels. Des conducteurs indisciplinés sous l’effet de stupéfiants, peu soucieux de la vie de leur prochain, roulent à  tombeau ouvert sur ces artères, en foulant les règles élémentaires de la conduite. Ils sont pour la plupart des chauffeurs de ces minibus verts qui assurent le transport inter urbain à  Bamako. La folle allure des SOTRAMA Le mardi 3 Août dernier , le pire  a été  évité au niveau du 3è arrondissement de la commune II. La Sotrama 207, immatriculée P 3341 MD, conduite par un certain Maiga, transportant des passagers en partance pour un quartier de la commune I s’est renversée sur son côté après avoir brûlé le feu tricolore. Dans sa chute le Sotrama a percuté les poteaux électriques en bétons armés. Le conducteur de la Sotrama et les passagers ont été conduits à  l’hôpital. Heureusement qu’il n’y a pas eu de pertes en vie humaine mais des blessés graves, un nourrisson et sa maman saufs, une dame avec un bras cassé et d’autres portant des blessures légères à  la tète. De façon très prompte,  les agents de la  circulation routière ont régulé le passage à  ce niveau avant l’arrivée des sapeurs pompiers. Pendant une heure de la circulation était perturbée. On se rappelle aussi, le 7 décembre 2009 qu’un Sotrama, dans une folle allure, a tué sur lp une fillette de 2e année. Les écoliers, aidés par les populations, ont voulu rendrevengeance. Dans une réaction aussi violente que l’acte du conducteur de la Sotrama, les élèves ont attaqué des Sotramas. Si certaines se sont tirés d’affaire avec des vitres brisées grâce à  la témérité de leur conducteur, trois à  quatre minibus , dont celui à  l’origine de l’accident, pris dans l’étau dressé par les élèves, n’ont pas échappé à  la sanction suprême des flammes. Les mesures prises par le gouvernement Malgré les mesures prises par le gouvernement afin de rendre fluide la circulation et éviter des victimes inutiles, des conducteurs insoucieux font le rodéo sur nos artères. Le département, soucieux de la vie des citoyens organise depuis quelques années la semaine de la sécurité routière. Tous les intervenants dans ce secteur sont associés à  la célébration de la semaine dont la réussite implique le Ministère de l’Equipement et des Transports du Mali.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut