Culture › Cinéma, Théâtre & Livres

« Diatiguiya » : Le sens de la cordialité et de l’hospitalité malienne.

Offrir l’hospitalité est un devoir La « Diatiguiya » est le sens de la cordialité et de l’hospitalité malienne, rendant les échanges très conviviaux. Elle est une tradition séculaire, car le visiteur étant sacré, lui offrir l’hospitalité est un devoir. Tout visiteur est séduit et marqué par cette coutume. L’héritage des empires Le Mali tire son nom du prestigieux empire du Mali que les historiens qualifient de plus puissant Etat de l’Afrique au sud du Sahara au moyen âge. D’une superficie de 1.241.192km², sans accès à  la mer, le Mali est entouré de sept (7) pays : l’Algérie au Nord, la Cote d’Ivoire et la Guinée au Sud, le Burkina Faso au Sud Est, la Mauritanie et le Sénégal à  l’Ouest et le Niger à  l’Est. Sa population est de 12 millions d’habitants avec une densité de 9,4 habitants au kilomètre carré. Plusieurs ethnies cohabitent formant une richesse de langues et de cultures : Bambara, Malinké, Soninké, Khassonké, Sénoufo, Bwa, Bozo, Minianka, Dogon, Sonrha௠(sédentaires, cultivateurs), Peul, Touareg, Maures(nomades, éleveurs)… «Depuis les temps immémoriaux, nos ancêtres ont toujours accueilli les étrangers, et cela sans arrières pensées. La diatiguiya permettra de donner un séjour agréable aux étrangers. C’’est pourquoi, l’étranger bénéficiera d’un bon traitement de la part de ses hôtes. Tout est fait à  l’honneur de celui-ci. Voila ce dont témoigne Adama Traoré qui était venu ressourcer chez lui à  Massala à  9 km de Koulikoro . « C’’est ma deuxième fois de venir passer mes vacances dans mon village. Je me sens à  l’aise ici, tout le monde prend soin de moi, même ceux qui ne me connaissent pas, les voisins et les amis de mon oncle » témoigne t-il. « Nous n’avons ni or, ni diamant, mais nous offrons le diatiguiya pour mériter la confiance de nos visiteurs », lance un vieux bamabara à  Nafadji(Kita) Alpha Oumar Konaré Konaré le vulgarisateur du concept « Diatiguiya » Pour que les étrangers se sentent à  l’aise lors de la CAN au Mali, Alpha Omar Konaré, véritable boà®te à  idées, a vulgarisé le concept diatiguiya. Objectifs visés: donner une touche malienne à  la fête sportive, et afin que les étrangers venus d’horizons divers se sentent chez eux Mali. Ousmane Coulibaly est professeur d’Histoire Géographie au Lycée à  Bamako, il donne ici des détails. « D’abord, un étranger originaire de ces deux pays arrive dans notre commune. Tout de suite on l’intègre dans un « grin », regroupement quotidien d’amis o๠on se retrouve pour papoter autour d’un verre de thé à  la menthe. Il se fait des potes. Il devient tout de suite citoyen de la commune. Il a un problème nous serons là , malgré la modicité de nos moyens. L’étranger pour nous est déjà  roi. Il sera pour nous empéreur».

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut