Société › Actualités Société

Emigration clandestine : Le drame continue en plein désert

l’émigration clandestine, malgré tous ses dangers et risques, continuent à  attirer foule. Douze ressortissants de plusieurs nationalités africaines, ont trouvé la mort dans le désert en voulant rallier l’Europe via l’Algérie. Les victimes étaient maliennes, ivoiriennes, camerounaises, sénégalaises, gambienne et guinéenne. Au départ, il y a avait 14 personnes dont le chauffeur et son apprenti. Selon le conducteur du camion, ils auraient quitté Kidal (nord Mali) en direction de l’Algérie oà¹, ils réussiront à  pénétrer illégalement. Cependant, le véhicule tombe en panne à  Tamanrasset oà¹, ils ne trouveront ni eau, ni nourriture pour vivre et survivre. Les malheureux triment durant des heures et des heures sans rien se mettre sous la dent. La faim et la soif finiront par avoir raison d’eux. Ils meurent finalement les uns après les autres jusqu’au dernier. Par ailleurs, l’on ne sait par quel miracle le chauffeur et son apprenti ont réussi à  rebrousser chemin et à  retourner au Mali. Parcours du combattant Un chauffeur très connu dans le transport de clandestins, explique que les victimes étant privées d’eau et d’électricité et n’ont pas survécu à  ce périple dans le désert. Malgré les difficultés, le trajet entre le nord Mali et l’Algérie, reste l’une des routes les plus convoités par les candidats à  l’émigration clandestine vers l’Europe. Le président de l’Association des initiatives de développement au Mali, Mamadou Diakité explique qu’il y a eu un relâchement dans les activités de prévention contre la clandestinité. Il faut selon lui, offrir une alternative à  ceux qui prennent le risque de partir. Le désert est la voix la plus prisée par les migrants parce que C’’est une vaste étendue o๠le contrôle est extrêmement difficile. Malgré des centaines et des centaines de décès chaque année, les candidats ne rechignent devant rien. Des mesures tardent à  être prises pour freiner ces dérives qui font perdre au continent, des milliers de bras valides. Inciter les jeunes à  rester sur le continent Des observateurs nationaux estiment que les Etats africains doivent mettre sur pied de meilleurs politiques de gouvernance et développer des stratégies de rétention des jeunes talents. Cela devrait se faire aussi bien dans le secteur formel qu’informel. Créer des initiatives en faveurs des jeunes et femmes qui constituent la majorité des candidats à  l’émigration.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut