International › Monde

Affaire des otages espagnols : Omar le Saharaoui serait à Bamako

L’homme fait la une de tous les journaux dans l’affaire des otages espagnols détenus par Al Qaeda au Maghreb Islamique. C’est d’abord une source aéroporturaire qui a confirmé son extradition des geôles d’une prison mauritanienne vers le Mali.  » Omar Sid’Ahmed Ould Hamma, surnommé « Omar le Sahraoui », « a été extradé vers Bamako dans la nuit du lundi à  mardi », a déclaré à  l’AFP cete même source aéroportuaire à  Bamako. « Il était à  bord d’un vol régulier et n’était pas menotté. Ce sont les forces de sécurité du Mali qui sont venus le récupérer à  sa descente » d’avion, a précisé cette source ». L’arrivée de « Omar le Sahraoui » à  Bamako a été confirmée par une source des services de sécurité au Mali, ainsi que par une source policière en Mauritanie. Lundi, une source haut placée à  Nouakchott avait affirmé à  l’AFP que le gouvernement mauritanien avait « accepté de le livrer au Mali parce que nous ne pouvons rien refuser à  nos frères maliens auxquels nous lient d’excellentes relations ». Un acte qui maintient les bonnes relations diplomatiques entre le Mali et la Mauritanie, décidés à  coopérer ensemble. L’affaire Germaneau avait mis en exergue une main mise française, suite à  l’opération militaire menée par la France et qui avait conduit à  la mort de l’otage français. Cette extradition intervient alors que des informations au Mali indiquent que la branche radicale d’Aqmi, dirigée par l’Algérien Abdelhamid Abou Zeà¯d, menace la vie des otages espagnols qui sont détenus par un autre groupe d’Aqmi, dirigé par Mokhtar Belmokhtar, alias Belawar. Les otages toujours en vie Les autres otages, deux hommes, Albert Vilalta, 35 ans, et Roque Pascual, 50 ans, sont toujours séquestrés dans le nord du Mali. Des preuves de leur vie ont été données ces derniers jours à  leur famille  » par une ONG espagnole. L’on attend maintenant une réaction des autorités Maliennes.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut