Société › Actualités Société

Affaire du Fonds mondial : les dessous d’un règlement de compte

Chassé de ses fonctions, en septembre 2009, Mamadou Fofana, ancien chef de cabinet du Ministère de la Santé, a visiblement eu beaucoup de mal à  digérer la sentence a lui infligé, face à  son comportement peu orthodoxe au sein du département. l’homme n’est pas à  sa première tentative de déstabilisation du Ministère de la Santé. Profitant aujourd’hui de l’Affaire de détournement dont le fonds mondial fait l’objet, il agit par presse interposée pour tenter d’embourber la réputation d’un département o๠il a lui-même servi. Sous sa direction, l’on assiste dans une certaine presse, à  une campagne de dénigrement dirigée contre la personne du ministre Oumar Ibrahim Touré. Comment qualifier l’attitude de cet ancien cadre de l’administration malienne qui en veut à  son ancien patron. Veut-il régler ses comptes ? Ouvrant une cabale, l’homme veut à  tout prix abattre son ancien département. Mamadou Fofana, puisque C’’est de lui qu’il s’agit, s’était pourtant tout permis dans ce département. Profitant de son statut antérieur, pour intégrer dans la fonction publique ses deux épouses (une à  la DAF et l’autre à  la Direction régionale de la santé de Bamako), ses frères (dont un au PNLP), ses cousins, et toute une horde de parents et courtisans. C’’était en complicité avec l’ex-chef de personnel de la DAF Santé. Détournement l’ex chef de cabinet du Ministère de la Santé a signé un contrat de production de revue trimestrielle, entre lui et son service employeur en 2009. Coût de l’opération : 20 millions de francs CFA. A présent, deux parutions seulement sur quatre, ont été honorées. Il a donc escroqué son ancien département et a voulu renouveler l’opération en 2010. Mais le Directeur administratif financier Ousmane Diarra lui a gentiment signifié que n’ayant pas rempli les termes de son engagement en 2010, le Daf du Ministère de la santé ne saurait lui attribuer un autre contrat. C’’est juste pour cela que l’ancien chef de cabinet en veut-il à  mort la Direction Administrative et financière du Ministère de la santé, au point de se réjouir que son DAF soit aujourd’hui en prison. Voilà  tout le problème. Toutefois, dans cette affaire, il faut retenir essentiellement qu’il a eu bel et bien un détournement de fonds, portant sur 140 millions de FCFA. Cette pratique frauduleuse, découverte en octobre 2009, est consécutive à  une imitation de signature, imputée par le département de la Santé à  Issiaka Diallo, le comptable gestionnaire du Fonds Mondial. Conséquence: le ministre de la Santé n’a pas hésité un instant à  saisir le Procureur anti-corruption, Sombé Théra, le 20 octobre 2009 précisément. Informé, le Fonds Mondial a dépêché des enquêteurs à  Bamako qui au terme du travail, ont produit un rapport. Arrestations en série Toute chose qui poussera le Procureur Anti-corruption, Sombé Théra à  procéder à  des arrestations tous azimuts. Ainsi, le directeur administratif et financier du ministère, Ousmane Diarra, a été arrêté, de même que la Coordinatrice du Programme national de lutte contre la tuberculose (PNLT), Dr Halima Naco et plusieurs agents financiers du département. Mr Fofana ne réalise certainement pas que son affaire des 20 millions peut l’amener lui aussi en prison, durant les dix prochaines années à  compter de 2009.En tout cas, en attendant, l’ancien chef de cabinet s’est trouvé un job fort intéressant. Celui de traà®ner dans la boue, la réputation de son ancien département. Journaliste de profession, cet homme, par son comportement, ne déshonore-t-il pas l’ensemble de ses confrères de la place ? Quel homme au pouvoir voudrait encore d’un journaliste à  des postes de responsabilité de ce pays ? Parce qu’une fois relevé de ses fonctions, ce journaliste peut aisément se transformer, à  l’exemple de M. Fofana, en pire ennemi.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut