International › Monde

Al Qaeda au Mali : Quand Sarkozy critique la méthode ATT

Cette méthode adoptée par le président malien Amadou Toumani Touré de céder aux exigence des terroristes pour libérer les otages semble déplaire du côté de l’Elysée, mais l’offensive militaire paie t-elle pour autant ? Nicolas Sarkozy aurait tapé du poing en affirmant que désormais la France ne versera aucune rançon aux terroristes. Ensuite il aurait ajouté que son pays aiderait tous ceux qui pourchassent les terroristes. Notamment la Tunisie, l’Algérie, la Mauritanie, etc. Cette position de Nicolas Sarkozy ne jette t-elle pas de l’huile sur le feu ? Il est certain que cette déclaration du président Français provoquera encore l’ire des terroristes qui ont exécuté Michel Germaneau après l’échec du raid franco-mauritanien en plein désert malien. La preuve, la Mauritanie vient de déjouer mercredi l’attentat d’un kamikaze tué au moment o๠il s’apprêtait à  déclencher son véhicule explosif. Si cette méthode de versement de rançons ne fait que renflouer les caisses des terroristes, aux yeux des français, leur voisin espagnol s’en est servi (méthode d’ATT) à  travers le Burkina Faso pour libérer ses deux ressortissants. Un véhicule de santé enlevé au Nord Mali Les menaces continuent pourtant dans la bande sahélo-sahararienne. Un véhicule de la direction régionale de la santé de Kidal a été enlevé dimanche dernier dans la commune d’Anéfis, à  environ 140 km de la ville de Kidal. Il faisait partie d’un convoi de trois véhicules. Selon l’occupant d’un des véhicules, celui qui a été enlevé est tombé en panne :  » Les assaillants étaient au nombre de six à  bord d’une 4X4 Toyota et ont tabassé le chauffeur, puis procédé à  des fouilles corporelles avant de disparaitre avec le véhicule ainsi que du matériel(téléphone portable, bijoux et argent, le tout emporté par les malfrats, a ajouté un autre ». Les trois véhicules n’était pas escortés. Celui attaqué avait été offert par l’organisation de la santé(OMS) à  la direction régionale de la santé de Kidal et depuis trois autres vols ont eu lieu. Le premier s’est passé le 9 octobre dernier à  Amachach, localité située près de la commune de Tessalit, le second, le 24 mai à  Intirkit, le troisième dimanche dernier.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut