Idées › Éditos

Islamophobie : la leçon de tolérance d’Obama

«Â Nous sommes une nation unie, et nous n’entrerons pas en guerre contre l’Islam ! », a clamé Barack Obama, le président américain ce week-end à  l’occasion des commémorations des attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis ! Celui dont le nom signifie « Baraka »Â  ou « Chance » est chrétien, a eu un beau-père indonésien musulman, et montre une fois de plus l’exemple au monde entier. Il rabat le caquet aux milliers de Pasteurs Jones qui peuplent le monde, aux «Â fous » de Dieu, aux frustrés de la foi, qui fustigent leurs prochains au nom de la religion d’ Allah. Constamment dévoyée, amalgamée, mal interprétée, et contre toute exégèse savante, la religion devient Islamophobie et fait le lit de tous ceux qui n’ont pas compris le message de Dieu. Il est donc intéressant de noter que C’’est un chrétien, comme Obama, qui appelle au dialogue entre religions, à  la tolérance à  l’orée d’une commémoration sensible. Au Mali, o๠nous vivons, cette intolérance religieuse surgit parfois, à  des niveaux divers, puis se calme un instant. Elle s’est manifestée lors de la réfutation du code de la famille en Août 2009, puis à  l’occasion de prises d’otages du groupe Al Qaeda, ou encore lors de règlements de compte entre rebelles du nord. l’extrémisme sonne à  notre porte, et la vigilance est de mise pour les esprits. La tolérance devrait être le message des intellectuels, des hauts responsables religieux et politiques, ceux que l’on écoute à  l’instar du président Malien ou d’un Barack Obama à  l’échelle internationale. La tolérance procède d’une certaine intelligence du C’œur, mais aussi d’une grande sagesse de l’esprit. Il faudrait qu’existe une religion qui s’appelle Tolérance, car elle manque trop souvent aux hommes, qui se croient « purs » devant Dieu. Tous ceux qui lapident, tuent, font exploser des âmes innocentes au nom d’Allah, ignore la clémence de Dieu. Il semble même qu’ Allah, Dieu, Yahvé, appelez le comme il vous sied, soit bien plus tolérant et pardonneur que ses créatures Humaines. l’exemple de l’iranienne Sakineh Mohammed, menacée de lapidation est illustratif de l’intolérance religieuse qui règne en ce siècle. Il serait dommage qu’au nom de la religion, Sakineh meure des mains de ses bourreaux. Car alors, la justice imparfaite des hommes règnerait et remplacerait celle inexorable de Dieu.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut