International › Monde

Présidentielle en Guinée : report du 2è tour à une date indéterminée

Dans l’adresse à  la Nation qu’il a prononcée ce mercredi 15 septembre 210 au soir, il a expliqué que la CENI (la Commission électorale nationale indépendante) avait demandé plus de temps. Selon lui, il faut maintenant que tous les acteurs de la transition se retrouvent autour du médiateur burkinabé pour tirer toutes les conséquences de ce report. Le président de la transition, le général Sékouba Konaté entérine donc la demande de la CENI pour un délai supplémentaire. Une CENI dont, il l’a rappelé, les avis fondent les décisions des institutions de la transition en matière électorale. La Commission électorale nationale indépendante, a-t-il dit, « vient de suggérer un report de de la date du second tour de l’élection présidentielle initialement prévue pour le 19 septembre prochain pour des raisons techniques liées aussi aux exigences des candidats. ». « Les deux candidats que nous avons consultés, a ajouté Sékouba Konaté, disent prendre acte de la décision souveraine de la CENI. ». « Pour ma part, a-t-il encore indiqué, J’estime qu’un espoir a été déçu, qu’un rendez-vous important vient d’être manqué. » Extrait de l’allocation radio-télévisée du président de la Transition, le général Sékouba Konaté : «l’espoir a été déçu» Mes chers compatriotes, je m’adresse à  vous à  un tournant critique de l’évolution de notre processus de transition. l’heure est aux doutes et aux interrogations. La transition, et les espoirs qu’elle continue de susciter, sont suspendus à  un second tour sans cesse annoncé mais qui se fait toujours attendre. Je constate avec grand regret que malgré notre effort de patience et les assurances qui m’ont été données, nous allons vers une impasse. J’estime que l’espoir a été déçu…. Selon le général Sékouba Konaté, la situation nouvelle interpelle tous les acteurs de la transition, qui doivent se retrouver sans délai autour du médiateur pour tirer toutes les conséquences de ce report. Le président de la transition ne s’est en revanche pas exprimé sur la nouvelle date à  laquelle le second tour pourrait avoir lieu. Le porte-parole de la CENI, Thierno Seydou Bayo, a indiqué en début de soirée à  quelques journalistes que la Commission avait besoin d’une à  deux semaines pour boucler les préparatifs.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut