Politique › Politique Nationale

Célébration du Cinquantenaire : Les détails de la fête

Au siège de la Commission nationale du Cinquantenaire, c’est la course contre la montre à  seulement 24 heures du défilé militaire de la célébration des cinquante ans de l’indépendance de notre pays. La fièvre du dernier réglage est maitresse des lieux. Un programme sur mesure Le président de la commission, Oumar Hamadoun Dicko, est assailli de sollicitations. Si ce ne sont pas des invités venus enlever leurs cartes d’invitation, ce sont des artistes qui veulent s’assurer du dispositif technique mis en place pour eux ou de simples citoyens intéressés par le programme des festivités.La Place du cinquantenaire à  l’ACI 2000 qui va abriter le défilé militaire est déjà  parée des couleurs de la manifestation. Ce sont cinq tribunes officielles qui y sont installées : la tribune présidentielle est aux couleurs nationales et la carte d’invitation pour y accéder est aussi en vert, jaune, rouge ; la tribune verte (carte verte), la tribune jaune (carte jaune); la tribune branche (carte blanche); la tribune rouge (carte rouge). Les tribunes de presse sont installées en face des tribunes officielles. Ces tribunes sont reparties entre les organes de l’audiovisuel et de la presse écrite. Seuls les journalistes munis de leurs cartes (noir et rouge) y auront accès. Une dizaine de tribunes sont également mises à  la disposition d’un certain nombre de personnes invitées. Le grand public est, lui, invité à  prendre place de part et d’autre du boulevard qui accueillera le défilé militaire. « C’est en fonction des cartes que le dispositif a été mis en place. Il faudra que chacun respecte ce dispositif. On veut vraiment que les choses se fassent dans l’ordre, le respect et la discipline », a souhaité le président de la Commission nationale du Cinquantenaire. Une dizaine de chefs d’état attendus Une dizaine de chefs d’à‰tat et une trentaine de chefs de délégations sont attendues au défilé militaire. Les délégations étrangères commencent à  arriver dès aujourd’hui. L’hôtel Laà¯co de l’Amitié leur a été réservé. Les hôtels El Farouk, Salam et Radisson Blu, tous de haut standing, ont aussi été réquisitionnés. Les Bamakois sont invités à  sortir nombreux, comme à  leur habitude, à  l’accueil des délégations étrangères. Dès ce soir, le programme prévoit à  Koulouba, un diner offert aux hôtes et la première exécution de la « Symphonie du cinquantenaires ». Mercredi matin, ce sera donc le défilé militaire. Selon le chronogramme établi, la mise en place est terminée à  9 heures. Le président de la République, chef suprême des armées, passera en revue les troupes avant de s’installer à  la tribune officielle aux côtés de ses homologues des pays invités. Le passage de la patrouille aérienne ouvrira le défilé. Le défilé au sol sera marqué par le passage de la bannière des pays africains, des éléments de la protection civile, de la gendarmerie nationale, de la garde nationale, de la transmission et télécommunications des armées, du génie militaire, de l’armée de l’air, de l’armée de terre, de la compagnie de soutien, du service de santé des armées, des élèves des écoles militaires, du service des eaux et forêts, et de la douane. Le défilé sera bouclé par le saut des parachutistes. L’ensemble de la manifestation durera au moins 2h30. La boucle sera bouclée par l’intervention du chef de l’Etat. l’après-midi de mercredi devrait valoir le déplacement avec une garden-party au Parc national du Mali superbement aménagé puis dans la soirée une retraite aux flambeaux, des bals populaires et, à  minuit, un grand feu d’artifice.Hier, le public a assisté aux dernières répétitions des troupes. Le ministre de la Défense et des Anciens combattants, Natié Pléa, le chef d’à‰tat major général des armées, le général Gabriel Poudiougou, le chef d’à‰tat major de la Garde nationale, le colonel Broulaye Koné, le directeur général de la Police nationale, Niamé Kéita et d’autres officiers supérieurs des forces armées et de la sécurité y étaient présents. Une équipe de l’ORTM était aussi présente aux répétitions. Plus de 7 cameras de production et des cameras indépendantes seront mobilisées pour assurer la transmission en direct du grand défilé militaire.La fête du cinquantenaire va se poursuivre le lendemain jeudi avec le défilé civil au stade Omnisports Modibo Kéita. L’événement qui devrait se dérouler à  partir de 15 heures prévoit un défilé, des mouvements d’ensemble et un tableau phonique. Le défilé sera marqué par le passage de la fanfare de la garde nationale, des majorettes, des pionniers, des écoliers, des groupements et associations des jeunes, des femmes, des sportifs et artistes, des chasseurs. Le mois du Cinquantenaire sera bouclé le 30 septembre par la journée Kouroukan-Fougan qui sera organisée à  Kangaba. Entre-temps, pas mal de manifestations populaires sont prévues dans tout le pays.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut