Politique › Politique Nationale

Indépendance : les 50 ans du Mali célébrés avec Faste

Une cérémonie pas comme les autres car il s’agit de l’anniversaire du 50 ans du Mali. Raison pour laquelle 8 chefs d’Etats, de gouvernement et plusieurs délégations africains ont pris part au defilé militaire auprès du chef de l’Etat Amadou Toumani Touré. Près d’une dizaine des chefs d’Etats présents à  la fête Ils sont entre entre autres le guide de la Révolution libyenne, le colonel Mouammar El-Kadhafi, les présidents Mohamed Ould Abdel Aziz de Mauritanie, Blaise Compaoré du Burkina Faso, Denis Sassou N’Guesso du Congo, Thomas Yayi Boni du Bénin et Faure Essozimna Gnassingbé du Togo, le général Sekouba Konaté de la Guinée Conakry, Idriss Debi Itno du Tchad, le prince Aga Khan. Et s’y ajoutent Cavaye Yeguie Djibril (président de l’Assemblée nationale du Cameroun), Soro Guillaume (Premier ministre de Côte d’Ivoire), Faustin Archange Touadera (Premier ministre de la Centrafrique), Abdousalami Aboubacar (ancien président de la République du Nigéria). La République Populaire de Chine, pays avec qui le Mali entretient une coopération fructueuse depuis son indépendance, était présente à  travers M. Li Shenglin, ministre des Communications et des Transports de Chine. l’UEMOA était représentée par le président de la commission, Soumaà¯la Cissé, la BOAD par Jean Marcel Aboumon, chef de la mission résidente et la BOAD par son vice président, Bassary Touré. Ils étaient tous présents à  la tribune du défilé militaire . Les grands absents Le grand absent est le président Abdoulaye Wade du Sénégal qui a été représenté par son fils et ministre d’Etat chargé de la Coopération internationale, Karim Wade. Une source nous confirme que cette absence serait lié à  l’ état de santé du vieux lion de la Téranga. Autre absence est celle du président Algérien Abdelaziz Bouteflika. Toute chose qui ne passera pas non plus inaperçue à  cause de la tension entre les deux pays liée aux divergences sur la gestion du terrorisme dans la bande sahélo-saharienne. L’Algérie a été représentée par Abdelkader Bensalah, président du conseil de la nation, le Niger par son ministre de la défense. Quant à  la France, l’ancienne puissance coloniale, elle devait être représentée par Brice Hortefeux, ministre français de l’Intérieur. Le public fasciné par les démonstrations des aéronefs l’assistance a pu suivre une série de défilés de troupes à  pieds, d’engins motorisés, le passage des aéronefs, des Marchetitis et MIG et des parachutes sportifs maliens et libyens. C’’était devant une dizaine de Chefs d’Etats africains, de plusieurs chefs et membres de gouvernements d’Afrique et de l’occident et sans oublier le public venu de partout pour assister cette fête historique du Mali. l’un des temps forts de cette cérémonie était le passage des aéronefs par la démonstration permettant de dessiner le drapeau Mali dans le ciel (vert, jaune rouge), et les MIGS qui descendaient à  basse altitude des bruits assourdissants. C’’est vers 14 heures que le defilé a pris fin avec les parachutistes. Il est prévu Jeudi le défilé civil compte tenu du programme chargé de la journée du mercredi. Il est à  signaler que Moussa Traoré et Alpha Oumar Konaré n’ont pas pris part à  cette fête du cinquantenaire. Ont t-il refusé de prendre part à  la tribune du defilé militaire ?

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut