Société › Actualités Société

Cinquantenaire du Mali : 2000 jeunes retracent l’histoire du Mali

Au lendemain du 22 septembre, date anniversaire de l’indépendance du Mali et du défilé militaire, le défilé civil s’est tenu ce jeudi au stade omnisport Modibo Keita. C’’était en présence du président de la république, son excellence Amadou Toumani Touré, avec à  ses côtés, le premier ministre centrafricain, les membres du gouvernement et les représentants des différentes diplomaties étrangères du Mali. D’entrée de jeu, l’hymne national du Mali sera chantée par l’ensemble instrumental du Mali en langue nationale Bambara, avant le début du défilé civil. Souvenir, souvenir Les tiliadènes (majorettes en tamashek) ont donné le ton pour deux heures de spectacle riche en couleurs. La cinquantaine de jeunes filles étaient coiffées, habillées et chaussées dans la pure tradition malienne. Coiffures sonrhaà¯, chemises bobo, jupes khassonké et bottes confectionnése à  la maison des artisans du Mali (artisanat). Elle ont présenté des chants et danses effectuées jadis par les adolescentes au clair de lune. Ce qui a rappelé bien des souvenirs à  de nombreuses tatas et mamies présentes au stade. Notamment les ministres Maiga Sina Damba (promotion féminine), Siby Ginette Bellegarde (enseignement supérieur), Diallo Madeleine Bah ( élevage et pêche)… et bien d’autres. Après les Tiliadènes, suivront de nombreuses autres défilés dont : l’association des personnes de petite taille, les associations de femmes, jeunes et groupements, les pionniers, les artistes et sportifs, les majorettes de la fondation pour l’enfance et d’océan communication, les élèves et étudiants du Mali, les 8 régions administratives du pays et le district de Bamako. Répertoire musical du Mali profond Durant environ 30 minutes, la chorale composée par les étudiants du conservatoire des arts et métiers multimédia Balla Fasséké Kouyaté de Bamako et quelques jeunes artistes du pays, a émerveillé le public et l’ensemble du Mali. Elle a revisité tout le répertoire musical du pays, du nord au sud et d’est en ouest. Tout le monde se retrouvait à  travers les chansons qui se suivait car, interprétées dans plusieurs langues. Ce sont les morceaux qui ont marqué les 50 premières années du pays. Parmi les titres, figurent entre autres : « Sanou nèguè »Sikasso, « Da Monzon » Ségou, «Khasso »Kayes… Mouvement d’ensemble et tableau phonique Les 250 acteurs du mouvement d’ensemble et 2050 du tableau phonique ont émerveillé le public. La mise en scène réalisée par le célèbre comédien, acteur et metteur en scène Kardjigué Laà¯co Traoré, retrace l’histoire du Mali de l’époque paléolithique jusqu’à  la troisième république. Ainsi, les 2300 jeunes du conservatoire de Bamako, du ballet national et de l’institut national des arts (INA) ont fait ressortir le Mali dans toute sa diversité. Le ballet a débuté par l’illustration des différents empires africains : Le Ghana, le Sosso, le Mali et le Songhaà¯. Suivra la pénétration coloniale française avec la bataille de Sabouciré et la résistance. A cela, succèdera la création et l’éclatement de la fédération du Mali. Après ces figurines, les différents régimes ont été dépeints avec l’accession à  la souveraineté nationale proclamée le 22 septembre 1960 par le premier président Modibo Keita. Avec le tableau phonique suivant le mouvement d’ensemble, on pouvait apercevoir les différents les images de différents résistants tels Babemba, Damonzon, Soundjata Keita, Aoua Keita ,Fily Dabo Sissoko, Hamadoun Dicko, Modibo Keita, Moussa Traoré, Alpha Oumar Konaré et Amadou Toumani Touré. Egalement des inscriptions rappelant tout un chacun au maintien et à  la pérennisation de la paix dans ce pays qui constitue un véritable exemple de stabilité politique et sociale dans la région. A la fin de ce rappel historique, le chef de l’Etat ATT a remis le drapeau tricolore à  la jeunesse malienne pour la postérité.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut