International › Monde

Présidentielle en Guinée : Le second tour dans deux semaines

Premier tour déja lointain Le 27 juin dernier, la Guinée organisait pour la première fois depuis 52 ans, ses premières élections libres, démocratiques et transparentes. Les électeurs sont sortis nombreux pour participer à  un scrutin qualifié d’historique par de nombreux observateurs nationaux et internationaux. à€ l’issue du vote, l’ancien Premier Ministre Cellou Dalein Diallo est arrivé en tête avec plus de 43% des voix contre un peu plus de 18% pour le président du Rassemblement du Peuple de Guinée (RPG) Alpha Condé. Ces résultats avaient dans un premier temps été rejeté par ce dernier qui a dénoncé des fraudes massives dans certains bureaux de vote et l’annulation de suffrages dans la haute Guinée (fief de Condé). A cause des nombreuses protestations, la Cour Constitutionnelle ne validera les résultats proclamés par la CENI, qu’après un mois de consultation. Commença alors la campagne de séduction pour les deux candidats. Ils useront de tous les moyens pour rallier à  leur cause les candidats malheureux. Le plus gros poisson est Sidya Touré, arrivé en 3e position avec 13% des voix qui, s’est finalement rangé du côté de l’ancien Premier Ministre. à€ lui, vient s’ajouter Ibrahim Abé Sylla. Alpha Condé quant à  lui, reçoit le soutien de Kourouma et plusieurs autres petits partis ayant obtenu certes peu de suffrages, mais assez pour faire peur à  l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG). Enfin une date pour le second tour Après plusieurs semaines de tergiversations et d’incertitudes, la CENI, à  l’issue d’une réunion tenue dans ses locaux ce mardi, a annoncé la tenue du second tour de la présidentielle le 24 octobre prochain, dans un peu plus de deux semaines donc. Le décret a immédiatement été signé par le Général Président Sékouba Konaté. Hier soir à  la télévision nationale (RTG), le secrétaire général de la Présidence Tibou Camara a indiqué « C’’est une très bonne nouvelle qui était attendue avec beaucoup d’effervescence, beaucoup d’espoir et d’impatience par l’ensemble des guinéens et la communauté internationale». Le 24 octobre prochain est une date qui convient parfaitement aux deux candidats finalistes Alpha condé(RPG) et Cellou Dalein Diallo (UFDG), même si ce dernier exige le remplacement du président de la Commission Nationale Electorale Indépendante (CENI). Il accuse ce dernier d’être membre du parti de son adversaire, l’opposant historique Alpha Condé. Alpha Condé pour sa part, se refuse à  tout changement à  la tête de cette commission. Rappelons que la communauté internationale s’était elle-même montré inquiète face à  la lenteur de la tenue du second tour. Le général Sékouba avait même menacé de démissionner si les politiques ne parvenaient pas à  trouver une solution de sortie de crise. Et dernièrement, il disait que s’il n’y a toujours pas de date, il imposerait lui-même un candidat civil à  la tête du pays. Il n’aura pas à  le faire avec la décision de la CENI. Beaucoup de guinéens souhaitent que le scénario à  la Côte d’Ivoire ne se répète pas dans ce pays et que la date du 24 soit bel et bien respectée.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut