Politique › Politique Nationale

Folles rumeurs sur le remaniement ministériel: Django Cissoko, futur PM ?

« L’on attend seulement le président de la république revenu de New York pour confirmer la nouvelle », à  en croire une source. D’autres indiquent que le gouvernement se réunira en conseil des ministres extraordinaire ce vendredi avec l’arrivée du président Amadou Toumani Touré des Etats-Unis mercredi soir. Le nom qui revient sur toutes les lèvres, comme nouveau chef du gouvernement, est Django Cissoko, l’actuel Secrétaire Général à  la présidence depuis octobre 2007, après le départ de Modibo Sidibé pour la primature Un gouvernement dans l’œil du cyclone Le moins qu’on puisse dire, c’est que l’actuelle l’équipe gouvernementale est dans le collimateur d’un remaniement et qui serait imminent. Après trois longues années ponctuées de retouches à  peine perceptibles, l’heure de la rupture avec son chef d’orchestre, Modibo Sidibé, semble véritablement sonner. Tous les indices et signaux du remaniement sont réunis et le nom du premier ministrable circule déjà  dans les couloirs de koulouba. Et s’étend de la colline à  la rue jusque dans les « grins » de bamako. Ce ne sera probablement pas le changement intégral, car beaucoup d’éléments de l’équipe sortante vont survivre au coup de balai. De toute évidence, la désapprobation voire la disgrâce du chef de l’Etat ne sera pas assez ravageuse pour s’abattre sur la totalité du gouvernement en épargnant la plupart des ministres. En clair, même si le locataire de koulouba, tout puissant faiseur et défaiseur de ministres, est très peu satisfait de ses collaborateurs de l’exécutif, il s’en trouvera toujours pour résister aux fortes vagues qui feront couler le navire actuel du premier ministre Modibo Sidibé, lui même ancien secrétaire général de la présidence. Qui seront les survivants ? Qui seront les heureux survivants parmi les chefs de département. Difficile de le dire même si la bataille de positionnement commence déjà  à  faire rage dans certaines familles politiques de la place. En revanche les langues se délient progressivement sur les personnalités en pôle position pour constituer la future équipe gouvernementale. Le nom qui revient constamment sur les lèvres, depuis la semaine dernière, C’’est le secrétaire général de la présidence, Django Cissoko qui s’est illustré dans rouages régaliens depuis le régime de Moussa Traoré, d’Alpha Oumar Konaré jusqu’à  celui d’ATT. Quant à  l’actuel gouvernement sa destitution se justifie non seulement par un essoufflement évident, mais également des insatisfactions et attentes déçues dans l’accomplissement des missions : les grèves interminables sur le front scolaire, la gestion calamiteuse des pénuries alimentaires, l’échec cuisant de l’Initiative riz, les difficultés trésorières insurmontables, la corruption administrative et tutti quanti. Faut t-il ajouter à  tout cela, une démobilisation dans les rangs depuis que le chef d’Etat a levé le doute qui persistait encore sur ses intentions de briguer un troisième mandat. Il n’en fallait pas plus pour que les objectifs du PDES ( le programme de développement économique et social du président) disparaissent des intentions des ministres plus préoccupés à  se projeter dans l’orbite du futur qu’à  être utile au pouvoir sortant. Wait and see !

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut