Dossiers › Dossiers

« Mali, En route pour 2012 ! », le Plus de Jeune Afrique en kiosque

24, C’’est le nombres de pages du dossier consacré cette semaine au Mali par la rédaction de Jeune Afrique. Envoyé spécial à  Bamako, Chérif Ouazani dans son éditorial, juge les festivités du cinquantenaire fastueuses, à  côté de la plupart des 17 pays africains qui fêtent le cinquantenaire cette année. Au sommaire, le bilan du second mandat d’ ATT, un leader respecté dans la sous-région et dont l’héritage politique fait l’objet de toutes les convoitises à  un an et demi de la fin de mandat. De 2002 à  2010, donc, JA établit le pour et le contre d’une décennie de pouvoir. Les défis du développement, ceux de l’école, un vaste chantier pour le gouvernement actuel ou encore le désenclavement des régions du Nord comme Tombouctou ou Kidal. Le capital sympathie du président Malien est appréciable dans ce Plus qui dresse un portrait assez équilibré du chef de l’état malien. Réalisations sociales, infrastructures, Bamako s’est transformé avec le cinquantenaire de l’indépendance. N’eut été le «Â Poison nommé AQMI », qui fragilise la situation sécuritaire au Nord du Mali, un mal pour lequel le remède tarde à  venir… La bataille de 2012 l’héritage politique d’ATT fait l’objet de toutes les spéculations autour du possible successeur en 2012, et agite la presse et intéresse les observateurs politiques de tous bords. Jeune Afrique, dresse le portait des forces en présence, des vieux leaders comme IBK ou des figures plus actuelles comme Soumaila Cissé, président de la Commission de l’UEMOA, avec le référendum pour une révision constitutionnelle en ligne de mire, sans oublier la récente création du PDES, le parti des « amis d’ATT ». La relève est là  ! Entre nouvelles formations politiques et émergence de jeunes leaders, le Plus brasse les portraits d’une génération, celle de l’après ATT. Présidentiables et opérateurs économiques, le must know ! La galerie offerte est riche entre goldens boys de la politique comme Madani Tall ( ADM, Avenir et Développement du Mali ), le très charismatique Tiéman Coulibaly, fils de l’ex patron du CNPM (Conseil National du Patronat Malien, Moussa Balla Coulibaly et militant de l’UDD (L’Union pour la démocratie et le développement), ou encore Housseini Amion Guindo, comète du Codem ( La Convergence pour le développement du Mali). Les opérateurs économiques comme Moussa Diawara ne sont pas en reste, les secteurs en développement comme les Mines, l’eau, l’énergie, les services et les transports, démontrent d’un climat d’affaires en nette évolution et positive… Le Mali en un tour de main ! En 24 pages, le Plus de Jeune Afrique se veut la vitrine d’un Mali qui avance, se développe, bouge, crée, innove. Une destination touristique absolue entre vestiges de l’histoire, héritages culturels et défis du futur, un kaléidoscope socio-économique, qui peut avoir de quoi motiver certains à  rentrer au pays. Objectif: apporter sa pierre à  l’édifice national. Ce pourrait être l’un des paris de ce Plus ! En kiosque depuis ce lundi.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut