Culture › Cinéma, Théâtre & Livres

7è festival du film de Nyamina : le cinéma Africain à l’honneur

Nyamina est une bourgade située à  environ 160km de Bamako. Après le croisement de Sirakorola, à  la sortie de la ville, une piste faite de rocailles et de sursauts, vous emmène dans ce village au décor pittoresque et presque cinématographique, o๠aurait pu se tourner un western spaghetti entre les ruelles sablonneuses et les maisons en banco, le tout sous un ciel étoilé le soir. L’an dernier, de jeunes vidéastes s’y affrontaient sous la houlette du maà®tre Cissé, qu’ils appellent affectueusement Solo. Solo, le cinéaste, le producteur, patron de Sisé Filimu et président de l’UCECAO, l’Union des créateurs et entrepreneurs de l’audiovisuel Ouest africain, un organe destiné à  promouvoir le cinéma en Afrique. Le festival de Nyamina tire son nom du personnage historique Sory Nyamina, un jeune saint érudit qui mourut jeune et auréolé de sagesse. Un immense mausolée blanc lui rend hommage en plein coeur de Nyamina. A cet égard, un film de 5 minutes retraçant sa vie a été projeté lors d’une conférence de presse en présence des autorités. Rétrospective africaine : 50 ans d’images Pour cette 7è édition du festival de Nyamina, Souleymane Cissé, avec l’appui du ministère de la Culture promet une rétrospective et des conférences-débats sur 50 ans d’images africaines ainsi que les perspectives pour le cinéma Africain de demain, l’éducation et la santé des enfants à  Nyamina, le développement économique et social à  Nyamina, le concours des réalisateurs en herbe. Les temps forts de Fina 2010 seront surtout la projection d’une dizaine de longs métrages réalisés par les grands cinéastes Africains. Pour le scientifique Cheikh Modibo Diarra, l’un des parrains et invités de cette 7è édition, Souleymane Cissé est un cinéaste qui se bat pour le développement de son pays, en commençant par son village natal. Décloisonner Nyamina A Nyamina, il y a aussi un besoin de développement, de sortir de l’isolement, d’éclore au regard du monde. Petit bourg de 3000 âmes, le village vit de la pêche, de l’élevage et est trop replié sur lui même. L’immense plage de sable borde l’un des bras du fleuve Niger, o๠les enfants s’amusent et o๠se livrent de vaillantes courses de pirogues. L’initiative de Souleymane Cissé vise aussi à  attirer à  Nyamina, les touristes, les investisseurs potentiels, les spectateurs et permettre le foisonnement d’idées, de projets de développement socio-éducatifs, la construction d’écoles, au delà  du festival lui même. L’an dernier, la fête avait été belle, les habitants avaient assisté à  de belles projections au clair de lune et cette année, ils devront à  nouveau s’approprier le festival ainsi que l’avait souhaité le Ministre de la culture dans son discours. Rendez-vous à  Nyamina du 26 au 30 novembre 2010.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut