International › Monde

USA : Elections de mi-mandat, les républicains gagnants selon les sondages

Sans suspense ou presque… Alors que sur le continent africain les yeux sont fixés sur la Cote d’Ivoire, aux Etats Unis, le président Obama traverse un moment difficile. En effet, ce mardi 2 novembre auront lieu les élections de mi-mandat. Les américains qui l’ont porté aux nues il y a quelques mois semblent prêts à  lui donner une sacrée correction. Et à  la Chambre des représentants, la déroute du camp Obama est acquise. Les républicains devraient récupérer 50 sièges au moins, soit bien plus que les 39 dont ils ont besoin pour reprendre la majorité. Pointe à  l’horizon le spectre de la défaite de 1994, lorsque les républicains avaient mobilisé l’opinion contre Bill Clinton et raflé 52 sièges, un record en 50 ans. Au Sénat, en revanche, le suspense est total. Et tous les candidats démocrates tremblent. Les républicains ont besoin de 10 sièges pour s’assurer le contrôle, mais, selon les experts, ils auront sans doute du mal à  s’en adjuger plus de 9. Quant aux 37 élections pour un poste de gouverneur, une majorité devrait revenir aux républicains. Ce n’est pas réellement une surprise. Le parti au pouvoir perd traditionnellement des sièges aux élections de mi-mandat. Ensuite, les démocrates avaient remporté d’amples victoires aux élections de 2006 et 2008 dans des fiefs conservateurs. Et puis la situation économique ne leur est guère favorable. Résultat, trois quarts des électeurs se disent mécontents du Congrès démocrate, selon un sondage ABC-Washington Post. Seule une forte participation électorale des démocrates pourrait compenser la poussée républicaine. Or, jusqu’à  ces dernières semaines, on ne parlait que de « l’écart d’enthousiasme » entre républicains et démocrates, les premiers sous la pression du mouvement Tea Party étant remontés à  bloc et supermobilisés pour changer le Congrès alors que, chez les seconds, c’était l’apathie et le découragement. Sursaut tardif des démocrates? Ces derniers jours, pourtant, les démocrates semblent avoir retrouvé un brin d’énergie et ont été plus nombreux à  remplir un bulletin dans les à‰tats o๠l’on peut voter en avance. Du coup, les deux camps, ce week-end, se sont démenés frénétiquement pour mobiliser leurs troupes, saturant les ondes de pubs télé et radio. Le président Obama a même sillonné le pays pour encourager sa base. Quant à  l’avenir, il s’annonce difficile pour Barack Obama qui va devoir faire des compromis et gouverner avec une très maigre majorité, s’il garde le Sénat. Dans un sens, disent les experts, il vaudrait mieux que les démocrates perdent les deux chambres, car cela obligerait enfin les républicains à  faire des efforts et à  abandonner leur stratégie d’obstruction systématique. Mais ce ne sera pas forcément non plus une partie de plaisir pour les républicains, qui vont avoir à  composer avec une série de candidats extrémistes et une opinion publique très anti-Congrès.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut