Société › Actualités Société

« Opération Tabaski » de la Fondation Partage : De la viande pour les démunis

9000 personnes touchées par les dons Fidèle à  sa tradition, la Fondation partage était encore au rendez-vous de la fête de Tabaski, célébrée hier au Mali. Pour la quatorzième année, son « opération Tabaski » s’est déroulée les 16 et 17 novembre dernier dans le district de Bamako et ses banlieues. L’opération qui a couvert plusieurs sites du District de Bamako et de la ville de Kati, a permis d’offrir de la viande à  mille cinq cents (1 500) familles soit environ neuf mille (9 000) personnes réparties entre 25 mosquées et 13 institutions dans le District de Bamako et banlieues. Démarrées mardi, les opérations se sont déroulées sur deux jours. Histoire d’atteindre le maximum de démunis. Au nombre des bénéficiaires, il faut citer les Associations, les prisons, les hôpitaux…A ceux-ci s’ajoutent les groupes cibles qui sont constitués de familles de démunis, d’orphelins, d’handicapés, de pensionnaires des centres caritatifs, de rééducation. l’Association des personnes vivant avec le VIH (sise à  Kati), et l’Association malienne Raoul Follereau ont aussi bénéficié cette année de la très précieuse touche de la Fondation partage. Comme d’habitude, les mosquées n’ont pas été oubliées. Elles ont été nombreuses à  bénéficier de la générosité de la Fondation partage. Il faut entre citer la mosquée de N’Gabakoro Droit, Torokorobougou, Titibougou, Sébénikoro… qui en ont bénéficié la veille de la fête), et les mosquées de lafiabougou Taliko, de Djikoroni Foulabougou N2, et Djikoroni Troukabougou, le jour même de la fête). Ainsi, en fonction de la taille des demandes, ces mosquées ont bénéficié soit d’une carcasse de bœuf, ou d’une demi-carcasse. Partout o๠les équipes de distribution de viande sont passées, elles ont été accueillies par des bénéficiaires plus nombreux encore que l’an passé. La matinée du 17 novembre a été consacrée à  la distribution de la viande de bovin au niveau d’une dizaine de structure dont notamment l’Association des femmes pour la réduction de la pauvreté (Bagadadji), le Collectif des veuves de Médina coura. Des besoins de plus en plus grands Par ailleurs, il convient de noter que le nombre des structures sollicitant l’appui de la Fondation partage s’accroit au fil des ans. C’est pourquoi, la présidente de la Fondation, Mme Adame Ba Konaré, à  inviter ses partenaires à  persévérer dans le sens du renforcement de cette action hautement humanitaire. En attendant, elle s’est dite satisfaite d’avoir pu poser ces gestes. « La taille du don n’est certes pas à  hauteur de souhait, mais c’est le geste qui me semble le plus important », a-t-elle déclaré. Selon Mme Konaré, la solidarité de proximité vise à  créer des émules, c’est à  dire à  promouvoir et renforcer des réseaux de solidarité islamiques en faveur plus démunis. « La Tabaski est aussi synonyme de partage et de générosité envers les enfants, les pauvres et les nécessiteux », dira-t-elle. La présidente de la Fondation partage, a invité l’ensemble de ses partenaires à  donner sans compter. Notons que le coût de l’opération s’élève à  environ dix millions de F CFA.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut