Santé › Conseils santé

Zèguènè, la douce amertume

Le dattier du désert Son nom scientifique est le « Balanites aegyptiaca », mais chez nous tout le monde l’appelle encore aboghar ou plus communément zèguènè. Le dattier du désert, encore appelé savonnier au Tchad ou sump au Sénégal, est un arbre du genre Balanites présent et cultivé notamment en Afrique tropicale. Le fruit et les feuilles entrent dans l’alimentation des populations du nord comme du sud de notre pays. Le fruit, est généralement consommé frais par succion, une fois débarrassé de son épicarpe. Son goût est sucré, avec une pointe d’amertume. Cette consommation est proche de celle d’une datte ou d’une friandise. Au Mali, on fait également macérer le fruit pour produire une boisson, l’asaborad et l’amande contenue dans le noyau, appelée tandilba, est consommée après une longue cuisson. De l’huile alimentaire est également extraite des amandes. Les feuilles sont quant à  elles séchées et réduites en poudre utilisables dans différentes sauces. Riche en glucides et en protéines, le fruit contient 21,8% d’acides aminés essentiels. Il est également d’un faible apport lipidique, ce qui le destine aux personnes souffrant d’un taux élevé de cholestérol. Constipation, coliques, règles douloureuses… Pour l’aspect médicinal, le liquide obtenu en pressant le fruit est utilisé traditionnellement pour stimuler la production de lait des mères allaitant, et les noix sont utilisées pour traiter des troubles digestifs. l’huile est également utilisée pour soigner des problèmes cutanés. On peut aussi l’appliquer pour traiter les rhumatismes mais aussi en cas d’hypertension artérielle. Mais cet inventaire est très loin d’être exhaustif. Depuis toujours utilisé dans la médecine traditionnelle chez nous, le fruit du Balanites, selon le « Dictionnaire des plantes médicinales du monde » de Bernard Boullarden, serait une véritable pharmacie à  lui tout seul. Ainsi, ses rameaux feuillés sauraient prévenir la carie dentaire en éliminant le tartre. Son écorce, quant à  elle, permet de guérir les amygdalites, les bronchites, diverses affections pulmonaires, les nausées. Ses feuilles se prescrivent dans les cas de goitre. Ses racines enfin, sont calmantes, purgatives et extrêmement efficaces en cas de fièvre. Bien entendu, si vous êtes malades et souhaitez l’utiliser comme médicament à  part entière, adressez vous à  un thérapeute traditionnel qui saura vous prescrire les doses adaptées.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut