Culture › Cinéma, Théâtre & Livres

Littérature : Moussa Mara publie l’« Etat au Mali »

Le Mali dans tout son Etat l’auteur était face à  la presse hier jeudi pour la présentation de son livre intitulé l’Etat du Mali ». Ce livre de 369 pages est composé deux parties respectivement « l’Etat du Mali » comme première partie et « l’Etat au filtre de l’Analyse » comme deuxième partie. En résumé, l’auteur rappelle que l’Etat du Mali fête ses 50 ans en 2010. Pour lui cette date est symbolique, car elle sonne l’heure du bilan. Pourtant peu de citoyens maliens en connaissent les contours, la mission, l’organisation et les reformes qu’il a subi. « Cet ouvrage, premier du genre, vient donc combler ce vide de manière courageuse » peut-on lire en quatrième de couverture. En effet, l’auteur s’est plongé dans une base de données riche de plusieurs centaines de textes de loi, décrets et ordonnances, pour retracer l’évolution de l’Etat malien à  travers son administration. Il a lu et épluché plus des 100 ouvrages techniques, essais et documents pour produire une présentation objective de l’Etat et de son fonctionnement, tout au long de la première partie du livre. La seconde partie est consacrée à  une analyse de l’Etat dans ses différentes missions, sans rien éluder des défaillances des citoyens maliens, de l’inadéquation de certains cadres réglementaires, ni même des insuffisances de l’administration publique. Un ouvrage de référence Véritable mine d’or pour les usagers, ce livre sera aussi d’une grande utilité pour tous les étudiants, chercheurs, responsables des secteurs publics, acteurs du secteur privé et de la société civile… et en particulier ceux, fonctionnaires ou politiques, qui ont la lourde charge de représenter l’Etat. A signaler que le livre est préfacé par l’ancien Premier Ministre Modibo Keita qui pense que cet ouvrage, le premier tome d’une imposante production intellectuelle, est dense. Il a « des allures de grenier sorti de mains passionnées, celles d’une montagne laissant s’écouler sur tous ses versants des eaux de pluie, à  la fois froides et chaudes ». Il écrit dans la préface que « quand le lecteur aura surmonté les doutes et les incertitudes du promeneur solitaire qui débouche sur une forte rivière qu’il faudra traverser, quand il sera arraché à  l’attrait sécurisant de la clairière et de la plaine pour entamer son parcours en écartant des branches et des lianes, alors s’ouvrira devant lui, non avenue, mais un chemin conducteur que l’herbe rase aura épargné, un chemin qu’auront tracé les fourmis besogneuses, occupées à  la collecte , au transport et à  la conservation de provisions ». A lire donc pour les curieux et ceux qui veulent mieux s’outiller à  la gestion du pays.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut