Société › Environnement

1ère Session du conseil d’Administration de l’AEDD

Plus de cohérence et de synergie dans l’action Créée en juillet dernier, l’AEDD remplace le Secrétariat Technique Permanent du Cadre Institutionnel de Gestion des Questions Environnementales (STP/CIGQE). C’’est un établissement public national à  caractère administratif, placé sous tutelle du Ministère de l’Environnement et de l’Assainissement. Ce statut vise à  la doter d’une grande souplesse et d’une grande autonomie dans l’accomplissement de ses missions en assurant notamment une meilleure coordination dans l’application des accords multilatéraux sur l’environnement et une mise en synergie des interventions des différents points focaux des Conventions, Accords et Traités internationaux qui régissent l’environnement et auxquels notre pays est partie. Son objectif principal est de créer les conditions favorables à  un développement durable à  travers une gestion efficace de l’environnement qui met un accent particulier sur la préservation de la diversité biologique, la lutte contre la désertification et le changement climatique. Pour ce faire, elle doit veiller à  l’intégration de la dimension environnementale dans toutes les politiques, programmes et projets de développement à  travers le renforcement des capacités et la sensibilisation des acteurs. Créé en même temps que l’Agence, le Conseil National de l‘Environnement est lui un organe purement consultatif. Il a pour mission de donner son avis et de formuler des propositions et des recommandations sur les questions se rapportant à  l’Environnement. Valider le plan d’action pour 2011 Selon le Ministre de l’Environnement et de l’Assainissement, Président du Conseil d’Administration, Le Pr Tiémoko Sangaré, « le contexte dans lequel l’AEDD va évoluer comporte de nombreux défis et la «matière environnement» est plus que jamais devenue une question transversale : les changements climatiques, les pollutions de toute sorte, la dégradation des terres, la déforestation, la raréfaction des ressources en eau, le dépérissement de fleuves et marigots sont autant des problèmes dont la solution urgente conditionne notre survie ». C’’est pourquoi, « l’intégration des questions environnementales dans tous les aspects du développement doit retenir forcément notre attention, car notre mandat est de répondre à  nos besoins d’aujourd’hui en construisant le monde de demain » a-t-il ajouté, lors de son allocution d’ouverture. l’Agence de l’Environnement et du Développement Durable se situe ainsi au carrefour de ces priorités dans la lignée des conventions de la génération de Rio ; de la traduction de l’Agenda 21 dont les points essentiels sont entre autres, la lutte contre la pauvreté, la promotion de la santé, la lutte contre la désertification, la gestion des ressources en eau et l’assainissement. Au cours de cette 1ère session, les 12 membres du Conseil d’Administration vont se pencher sur deux thèmes prioritaires que sont l’examen et l’approbation de l’organisation interne et des règles particulières relatives à  l’administration et au fonctionnement de l’AEDD et l’examen et l’approbation du projet de programme annuel d’activités et du budget de l’AEDD.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut