Politique › Politique Nationale

Le ministre Sékou Diakité : « Je ne serai l’agneau sacrificiel de personne ! « 

Pas d'image
La Maison des Ainés a abrité un point de presse après les articles, jugés diffamatoires, publiés dans L’indépendant sur la gestion du ministère de développement social.

s’offrant une tribune pour se prononcer sur la question, C’’est un ministre très excédé qui a convié les journalistes hier. En effet, depuis plus de deux semaines, le ministre Sékou Diakité fait la une de ce journal qui lui reproche d’être au centre d’un scandale financier autour du système informatique de l’Assurance maladie obligatoire (AMO). «Â Je déclare ici, haut et fort que je ne serai l’agneau sacrificiel de personne. La liberté d’opinion, la démocratie, l’état de droit vaut pour chaque citoyen de ce pays quelque soit ce pays quelque soit son statut social ou professionnel ». Pour Sékou Diakité, ces articles sont de toute évidence un élément d’une stratégie planifiée de liquidation, d’autres actions sont, nous a-t-on dit, prévues. «Â Pourquoi encore tant d’acharnement ? Tant de méchanceté gratuite ? ». «Â En dépit de la considération et de la haute estime que J’ai pour les hommes de presse de mon pays, parmi lesquels J’ai des amis depuis de longues dates, je dois avouer que le journal l’Indépendant s’est prêté à  un combat qui n’est pas le sien. Ce qui est surprenant, C’’est qu’on prenne la liberté d’afficher à  la une la photo d’un Ministre avec des accusations gravissimes de cette nature sans prendre la moindre précaution de joindre l’intéressé ou ses collaborateurs, pour recouper, vérifier les informations. On n’a pas besoin d’être docteur en journalisme pour cela. Cela relève du bon sens et du sens de la responsabilité. l’indépendant qui est un journal dont je suis un lecteur assidu. Cependant, J’ai la faiblesse de croire que la bonne foi du journal a été peut être trompée ». Accusation de corruption Le ministre a avoué n’avoir reçu aucune somme lui ayant poussé à  attribué le marché à  la société Cegedim. Selon le ministre Diakité, il n’y a jamais eu de marché de serveur passé au MDSSPA. Le montant, dit-il, de 1.571.541.780,60 F CFA annoncé dans le journal « l’Indépendant » est relatif à  un marché dont l’intitulé est le suivant « Contrat relatif à  la fourniture et la mise en œuvre du système d’information de l’AMO et du RAMED ». « Donc, C’’est un marché de fourniture et de prestations intellectuelles ». Et le ministre de préciser que le marché a d’abord fait l’objet d’un Appel d’Offres Ouvert, déclaré infructueux par la commission de dépouillement des offres suite des insuffisances du Dossier d’Appel d’Offres. « C’’est suite à  cette infructuosité déclarée par la Commission de dépouillement des offres, que J’ai sollicité et obtenu un marché par entente directe au profit de la Société CEGEDIM. Il n’ya nulle part dans ce marché, une quelconque surfacturation. Le montant de 1.571.541.780,60 F CFA TTC est largement inférieur au montant de 1.685.920.000 F CFA HT pour la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale du Maroc et les 1.486.400.880 F CFA HT aussi, de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale du Maroc. Ces deux institutions de sécurité sociale du Maroc ayant acquis les mêmes prestations auprès de la Société CEGEDIM depuis 2006 », a démontré Sékou Diakité. Bilan et perspectives La deuxième paire de manche de cette conférence de presse a été la présentation, par le ministre du bilan 2010 des activités du département. C’est avec beaucoup d’enthousiasme et de volonté que le département en charge s’est livré à  cet exercice. En effet, l’année qui s’en est allé a vu notamment le renforcement de la protection sociale et de l’économie solidaire, la promotion du développement humain et la lutte contre la pauvreté. 2010 a été marqué par la réussite du mois de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion. En matière protection sociale, un bond significatif a été fait à  travers l’installation de la Caisse nationale de l’assurance maladie (CANAM), et l’institution de la mutuelle de santé. Le ministre a également salué la création par le Mali d’un observatoire humain durable. Par ailleurs, il faut signaler que plusieurs évènements ont marqués l’année 2010, dont notamment, la ténue, au Mali, de Handi Forum Uemoa. Pour le ministre, cela démontre le leadership du Mali dans le domaine de la protection sociale. Pour ce qui est de 2011, le département entend poursuivre d’autres chantiers tels que le suivi et la mise en œuvre effective du dispositif de protection social à  travers l’Assurance maladie obligatoire et le Régime d’assurance médical. Et le ministre d’ajouter que 2011 sera également marquée par l’extension de la mutualité, autrement dit, faire en sorte que chaque commune ait sa mutuelle. A noter que 2011 verra l’élaboration et l’adoption du deuxième plan quinquennal en faveur des personnes âgées.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut