Culture › Musique

Geneviève Dembélé : Sur les chantiers d’un nouvel album

Pas d'image
Après le succès engrangé à travers l’album « demisenw ladon », la rossignol mettra bientôt sur le marché discographique un autre album plaidant la cause des plus petits

C’’est confirmé ! En 2012 l’artiste qui plaide pour la cause des enfants, mettra sur le marché discographique un nouvel album. Elle l’a annoncé hier à  l’issue d’une visite qu’elle a effectué à  notre rédaction. Parallèlement à  la préparation de cet album, l’artiste entend entreprendre dans les prochains jours, une tournée en Europe. Histoire de promouvoir son album et d’accroitre sa popularité au-delà  des frontières. Rappelons que l’album qu’elle a mis sur le marché est le fruit de 10 ans de recherches. Il contient 10 titres dont « I fa ni ba bonian », « les devoirs du mariage », et « Waari nègè ». Un autre titre de l’album porte sur la restauration de l’autorité d’Etat, et le respect des autorités. l’essentiel de son message est donc destiné aux enfants qu’elle défend avec opiniâtreté. «Â La rue ne peut pas éduquer un enfant. Occupons nous beaucoup des touts petits ». Geneviève invite les mélomanes à  n’acheter que des cassettes industrielles. « Nous ne devons plus contribuer à  encourager le phénomène de la piraterie. L’artiste peut bel et bien vivre de son art si les conditions pour ce faire sont réunies en amont », dit-elle. Ayant reçu les félicitations et encouragements des autorités publiques, Geneviève n’entend pas s’arrêter en si bon chemin. l’artiste entend devenir le porte-flambeau de tout ce qui est bon pour la société. Les enfants eux mêmes sont très intéressés par ce que l’artiste chante. Elle a lancé un appel pour partenariat à  l’endroit des Ong et structures travaillant pour la cause des enfants. «Â C’’est pour que nous fassions front commun pour le combat des enfants. On ne doit plus laisser les enfants errer, les pieds nus, sur les artères ». Né à  Ségou mission, dans une famille o๠la musique était loin des préoccupations quotidiennes, Géneviève Dembélé est l’une des rares artistes à  choisir le créneau de la musique pour enfants. « Je n’ai pas hérité l’art de mes parents. C’est une passion qui a germé en moi ». Informaticienne de son Etat, Géneviève ne voit pas d’incompatibilité entre sa formation professionnelle et l’art. Pour elle, C’’est une simple question d’organisation, « chaque chose en son temps », nous assure-t-elle. Dans son village, Géneviève participait dès son jeune âge tous les vendredis aux prestations musicales des jeunes filles dans les champs. Ces prestations se faisaient à  l’aide de « dunun ba » (instrument à  percussion) et le « Tègè » (un instrument à  base d’écorces d’arbres ». Leurs chants accompagnaient les cultivateurs dans leur labeur. Depuis cette période, elle est habitée par le désir de faire de la musique professionnelle. Dans son prochain album, Geneviève entend accorder beaucoup de place aux instruments et des rythmes traditionnels. Le « baara » et le « Djandjigui » doivent être, selon elle, sauvés de la disparition qui les menace à  force d’être modernisés.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut