International › Monde

16ème Sommet de l’UA ce week-end

Du dimanche 30 au lundi 31 janvier prochain se tiendra à  Addis-Abeba, le 16è sommet ordinaire des chefs d’Etat de l’Union Africaine. Une rencontre consacrée en grande partie à  la crise ivoirienne. A l’ordre du jour des deux jours d’assises des discussions qui porteront sur le thème « Valeurs partagées pour une plus grande unité et intégration». Un thème bien évocateur qui annonce de nouveaux pas vers la création des à‰tats-Unis d’Afrique au menu des discussions depuis des années. Pour ce XVIème sommet de l’Union africaine (UA), les dirigeants du continent noir passeront en revue les nombreux sujets chauds de l’actualité africaine. A Addis-Abeba, il faudra s`attendre à  un débat houleux entre les chefs d’Etat africains. Aucun représentant de la Côte d’Ivoire n’est officiellement invité à  ce sommet, le pays étant actuellement sous sanction de l’UA, selon des sources au sein de la commission de l’UA. Toutefois, Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara, les deux hommes qui se disputent le pouvoir en Côte d’Ivoire depuis l’élection présidentielle du 28 novembre 2010, vont envoyer des émissaires dans la capitale éthiopienne. Guillaume Soro, le Premier ministre de M. Ouattara (reconnu par l’ONU) devrait être dans la capitale éthiopienne avec une délégation. Côté Laurent Gbagbo, c’est son ministre des Affaires à‰trangères, Alcide Djédjé, qui sera à  Addis-Abéba, lui aussi avec sa délégation. Par ailleurs, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies pour la Côte d’Ivoire, Young Jin Choà¯, s’est déjà  envolé pour l’Ethiopie, a annoncé M. Kenneth Blackman, son porte-parole adjoint. La crise tunisienne, le récent référendum d’auto-détermination au Sud-Soudan, le conflit en Somalie, l’enquête de la Cour pénale internationale (CPI) sur les violences post-électorales de 2008 au Kenya, les poursuites contre l’ancien président tchadien Hissène Habré, ainsi que la réforme du système des Nations unies figureront au menu des discussions des chefs d’Etat africains. La question relative à  la place de l’Afrique au sein du Conseil de sécurité de l’ONU sera sans doute l’un des thèmes abordés par Nicolas Sarkozy, « invité spécial » du sommet et qui s’exprimera dimanche 30 janvier lors de la cérémonie d’ouverture. « Des décisions majeures vont être prises au cours de ce sommet », a déclaré le président de la Commission de l’UA, Jean Ping. « La situation en Côte d’Ivoire et en Tunisie focalisent notre attention à  tous. Je suis de très près la situation dans ces pays, et nous prendrons les mesures idoines (…) », a promis M. Ping. Le président de la Commission de l’Union africaine a souligné l’importance du sommet, ajoutant que cette rencontre aura lieu « à  un moment o๠les questions de droit, du changement anticonstitutionnel de pouvoir, le tripatouillage de la Constitution, la corruption et l’abus du pouvoir étatique sont des questions qui menacent la paix et la stabilité du continent ». En clair, les chefs d’Etat d’Afrique qui se réunissent à  partir de dimanche 30 janvier en Ethiopie, tableront sur la solidité des institutions africaines et le respect des lois sur le contient noir.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut