Sport › Autres sports

Lutte traditionnelle : Wara défit Hamidou Traoré

Les amateurs de lutte traditionnelle retiennent leur souffle. Le 26 février prochain, les deux meilleurs lutteurs du pays, Hamidou Traoré et Mamadou Touré dit Wara ou Waraba seront face à  face pour un combat qui fera date dans les annales de la lutte traditionnelle de notre pays. Mais dans les deux camps, la guerre des mots a déjà  commencé. Ainsi lors de la présentation des deux lutteurs, Mamadou Touré dit Wara ou Waraba n’a pas hésité à  qualifier son adversaire de « grande gueule », avant d’ajouter qu’il n y a pas deux, mais un seul Waraba (lion, ndlr) à  Bamako, lui Madou Touré. « C’’est moi Waraba. Hamidou Traoré me connaà®t mieux que quiconque. Il sait que je n‘ai jamais perdu un combat de lutte et il sait aussi que J’ai été quatrième mondial en 2008 à  Lomé au Togo. J’attends le 26 février avec impatience. Même s’il est prêt tout de suite, on peut monter sur le ring », lancera le capitaine de l’écurie du Grand Marché sous les ovations nourries de ses fans venus très nombreux, mardi au siège de la Fédération malienne de lutte traditionnelle (FMLT). Réponse de Hamidou Traoré : « Je suis champion du Mali, toutes catégories confondues et médaillé d’argent du tournoi de la CEDEAO. J’ai remporté cinq Drapeaux (trophées) en autant de compétitions. Regardez bien ce Drapeau, il m’a été remis par le président de la République, Amadou Toumani Touré ». Après une longue standing ovation de ses supporters, le patron de l’écurie Tanga Sport attaque directement le camp adverse : « N’est pas Waraba qui le veut. Ce surnom ne se donne pas, il se mérite. Je suis le seul lutteur malien qui peut se taper la poitrine de n’avoir jamais perdu un combat au plan national. Tout le monde connaà®t déjà  le nom du vainqueur du Drapeau de l‘ANASER ». Le rendez-vous est donc pris. Le 26 février au stade de l’Hippodrome, les deux meilleurs lutteurs du pays s’affronteront pour le premier Drapeau de la saison mis en jeu par l’Agence nationale pour la Sécurité routière (ANASER, le nouveau partenaire de la Fédération malienne de lutte traditionnelle. Les deux parties qui ont signé mardi dernier un accord de partenariat d’un an renouvelable, affichent déjà  leur satisfaction et promettent chacune de mettre le paquet pour le choc entre Waraba et Hamidou Traoré. « Nous avons été très séduits par le spectacle produit par les jeunes lors du dernier championnat national de lutte traditionnelle. C’’est après cette compétition que nous avons décidé d’approcher les responsables de la lutte. Notre objectif est d’aider la fédération à  promouvoir cette discipline au Mali d’une part et d’autre part, sensibiliser les populations sur les accidents de la circulation à  travers la lutte. Après ce qu’on a vu aujourd’hui (mardi, ndlr), on peut dire que l’ANASER a frappé à  la bonne porte », dira le directeur général de l’ANASER, Mamadou Koné. « La Fédération malienne de lutte traditionnelle ne pouvait espérer mieux pour démarrer la nouvelle saison. l’insécurité routière interpelle aujourd’hui tout le monde et la lutte traditionnelle ne peut rester en marge du combat contre ce fléau qui menace notre société. Nous demandons à  toutes les populations de s’investir aux côtés de l’ANASER et nous ferons tout pour mériter la confiance de notre partenaire », appuiera le premier responsable de la fédération, Ibréhima Sacko. Selon nos informations, Hamidou Traoré et Waraba se sont déjà  affrontés deux ou trois fois et le premier l’a toujours emporté face à  au patron de l’écurie du Grand Marché. Depuis 2009, précise une source proche de la fédération, Hamidou Traoré collectionne les trophées et son parcours ne comporte aucune fausse note. Sur le papier, le médaillé d’argent au tournoi de la CEDEAO se présente donc comme le favori logique du premier Drapeau de la nouvelle saison. Mais comme le soulignera un observateur, un combat de lutte n’est jamais gagné d’avance et tout reste possible entre les deux hommes.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut