Personnalités › Interview

Moussa Mara:  » Notre victoire de 2009 est ainsi confirmée ! « 

Journaldumali.com : Quels sont à  présent vos sentiments à  l’issue de ce scrutin sanctionné par votre réélection à  la mairie de la Commune IV ? Moussa Mara : Pour mes sentiments, je dirais tout d’abord que c’est des sentiments de satisfaction, parce que notre liste est arrivée en tête à  l’issue des élections. Ce qui confirme notre victoire de 2009 et montre l’adhésion de la population à  notre projet. En même temps, je dirai un sentiment de conscience pleine de la tâche. La population nous a fait confiance non pas pour nos beaux yeux. Ils attendent énormément de notre liste. Par rapport à  nos projets, par rapport à  nos réalisations de 2009. Nous mesurons à  sa juste valeur le niveau de l’attente de la population à  l’égard de notre mandat et de notre liste. Sentiment de satisfaction et sentiment de mesure et d’humilité vis-à -vis de l’ampleur des défis auxquels nous ferons face. Journaldumali.com : Parlant de l’annulation des élections, n’aviez vous pas eu des inquiétudes du moment o๠les élections devaient être reprises ? Moussa Mara : Au moment de l’annulation des résultats, nous avions dit que nous respectons la décision de la justice. Nous sommes légaliste, nous sommes républicains. Nous nous devons de respecter la loi et ceux qui disent la loi. Ceci dit, nous n’avons eu aucune inquiétude puisse que nous savions le niveau de l’adhésion des populations à  notre groupe, et nous savions qu’en cas d’élection, nous avons bien des raisons d’espérer. Et C’’est ce qui vient d’être confirmé par les résultats. Journaldumali.com : Quel a été le secret de la liste «Â Yelema », laquelle, contrairement aux autres partis en lice, n’a pas fait de boucan lors de la période préélectorale ? Moussa Mara : Il n’y a pas de secret ! vous savez, il faut être capable de porter un projet et de le partager avec ceux qui doivent en bénéficier. Nous avons un projet, nous avons un programme. J’ai eu la chance en 2009 de l’avoir entamé avec des résultats tangibles. La population qui est bien consciente et capable de discernement a compris et nous a suivi en renouvelant sa confiance pour que nous puissions poursuivre le chemin que nous avions si bien entamé. Journaldumali.com : Pouvez-vous nous rappeler les axes majeurs de votre politique en faveur de la Commune IV ? Moussa Mara : Nous avons quatre grands axes. Le premier axe, C’’est celui de la gouvernance et de la coparticipation de la population dans la bataille du développement. En outre, nous œuvrerons à  ce qu’il y ait plus de transparence, plus d’équité, plus de justice et de coaction. Et pour cause, nous sommes détenteur d’un mandat qui nous a été confié. On nous envoyé en mission et nous nous devons de rendre compte de l’exécution de notre mission. Mieux, nous travaillons main dans la main avec ceux qui nous ont envoyé en mission, puisse que la collectivité C’’est l’œuvre de nous tous. Le second axe C’’est celui du respect des règles par tout le monde pour que règnent légalité et solidarité dans notre commune. Toutes les règles relatives à  l’occupation de l’espace, aux voisinages, aux nuisances, doivent être respectées par tous. Je crois que toute commune doit veiller à  cela. l’axe de la gestion foncière me parait très essentiel. Il a deux objectifs, à  savoir, le redressement de tous les tords causés aux plus démunis dans la mesure du possible et la préservation des places publiques dans la commune. La politique axée sur l’emploi des jeunes intervient en dernière position. Il s’agira de mettre en marche un système de formation continue des jeunes, d’apprentissage, de financement de projet, d’accès plus facile aux stages à  l’emploi vis-à -vis des grandes entreprises qu’abrite la commune. Tout cela est conçu dans l’idéal que la commune génère des revenus en créant de la richesse. Bref, nous entendons poursuivre ce que nous commencé. Journaldumali.com : Moussa Mara a-t-il des ambitions présidentielles pour 2012 ? Moussa Mara : Je ne suis pas encore rentré dans la commune et vous me demandez si je veux aller au-delà  de la commune. Non ! Un pas avant l’autre. Nous avons devant nous un mandat important, une confiance accordée par des milliers de citoyens. Nous ne devons pas utiliser leurs voix comme un escalier ou comme un marchepied. Pour l’instant, nous nous consacrons à  la commune. Le temps viendra o๠nous nous prononcerons sur d’autres ambitions du parti Yelema. «Â Inchallah ! »

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut