International › Monde

Libye : Seif El Islam « promet  » la guerre aux siens !

Alors que certains observateurs spéculent sur la fin présumée de Khadafi, C’’est son fils, Seif El Islam, numéro deux du régime, qui s’est prononcé sur les mouvements qui agitent son pays, de Tripoli à  Benghazi, o๠la répression a fait près de 173 morts. Un chiffre qui augmente de jour en jour selon l’ONG Human Right Watch. Dans une déclaration télévisée, Seif El Islam, met en garde le peuple Libyen, contre les manifestations hostiles au régime de son père : «Â Nous ne lâcherons pas la Libye et nous combattrons jusqu’au dernier homme, jusqu’à  la dernière femme et jusqu’à  la dernière balle ». «La Libye est à  un carrefour. Soit nous nous entendons aujourd’hui sur des réformes, soit nous ne pleurerons pas 84 morts mais des milliers et il y aura des rivières de sang dans toute la Libye », Reste que la vague qui agite le monde arabe, de la Tunisie, en passant par l’Egypte, a bel et bien atteint la Jamahiriya. Si son issue, pour l’instant demeure incertaine, on le sait, la dynastie Khadafi, n’a jamais lésiné sur les dommages collatéraux pour asseoir son influence. Et la mort de quelques milliers de libyens, ne saurait les empêcher de gouverner. Les exemples du passé sont là , les attentats de Lockerbie, les exécutions sommaires, les opposants dans les geôles, les répressions d’étrangers africains. La menace brandie par Seif El Islam, n’a donc rien de surprenant… Et les réformes de modification constitutionnelle promises vont-elles arrêter le mouvement ? Dans les cas tunisiens et égyptiens, elles n’ont fait qu’exacerber la colère de la rue… Complot étranger ? Khadafi peut-il tomber face à  la vindicte populaire ? C’’est la grande interrogation. Seif El Islam, estime lui que la Libye : «n’est ni la Tunisie, ni l’Egypte », et est la cible d’un complot étranger. Tripoli, Benghazi se voient pourtant, traversés de soubresauts, suivis de répression dans un régime, o๠la personnalité du Guide, a toujours marqué l’esprit de ses concitoyens. Khadafi, avait même été l’un de ceux qui avaient félicité l’Egypte lors de la chute de Moubarak. s’il a émis l’idée de mourir en martyr, en restant le chef suprême de la révolution, est-ce à  dire que la cause est totalement perdue ? Peut-on également imputer ce soulèvement au seul fait d’un prétendu complot étranger relayé par les médias ? Un spécialiste, explique la contestation est souvent partie du Net. Des divers blogs, pour la plupart, animés par des opposants au régime, installés à  l’extérieur et motivés par les exemples tunisiens et égyptiens. Mais C’’est le peuple qui est descendu dans la rue, par effet de ricochet, et au-delà  de tout complot, C’’est aussi, un ras le bol, qui anime les libyens. Manipulation occidentale ou pas. Certains sont prêt à  mourir pour le prix de la liberté. Et d’autres comme Seif El Islam, sont prêts à  menacer les siens, pour sauvegarder des intérêts strictement familiaux.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut