International › Monde

Kadhafi, réveilles-toi!

« Tout mon peuple m’aime et mourrait pour me protéger ». C’’est ce que le colonel Kadhafi, qui ne contrôlerait plus que Tripoli et ses environs, a été interviewé par Christiane Amanpour de la chaà®ne américaine ABC. Au cours de l’entretien, il assure que son peuple est toujours derrière lui et qu’aucune manifestation n’a lieu. Sur le site internet de la chaà®ne, la journaliste précise que Kadhafi voulait faire connaà®tre la vérité, C’’est donc pour cela qu’il a accordé cette interview. La rencontre a eu lieu dans un restaurant de Tripoli, ce qui signifie que le dictateur a pris le risque de sortir de sa caserne ultra-protégée. Il s’estime « abandonné » par les pays occidentaux, et plus particulièrement les Etats-Unis, alors que la Libye est « alliée à  l’Occident pour combattre Al Qaida ». « Peut-être veulent-ils (les Occidentaux) occuper la Libye », a-t-il ajouté. Pour finir, il qualifie Barack Obama d’ « homme valable », mais « victime de désinformation » sur la situation en Libye. Avant de lancer : « l‘Amérique n’est pas le gendarme du monde.» Des milliers de morts Rappelons que sur place, le nombre de morts se compte à  présent en milliers. Alors que le nord-est du pays est aux mains des protestataires, plus personne ne circule dans la capitale transformé en bastion, mis à  part les miliciens de Kadhafi. Des chars contrôlent les routes d’accès à  la capitale, selon un habitant. Malgré cette situation de tension extrême, Mouammar Kadhafi affirme qu’il ne démissionnera pas. Pour lui, il n’y a d’ailleurs aucune manifestation dans son pays, mais juste des jeunes Libyens qui prennent les armes, toujours influencés par Al Qaida. Concernant les bombardements aériens sur les manifestants qui ont eu lieu fin février, Kadhafi nie en bloc. « Kadhafi a dit qu’ils n’avaient pas eu lieu et que seuls des sites militaires et des dépôts de munitions avaient été bombardés », explique Christiane Amanpour. Opération séduction Les autorités libyennes usent de la carotte et du bâton. Après la répression et les menaces, viennent maintenant les bonus offerts aux «amis de Kadhafi ». Et ils utilisent les mêmes moyens que les révolutionnaires. Vendredi dernier, les libyens avaient déjà  reçu sur leur portable des sms leur interdisant interdisaient de manifester contre leur leader Mouammar Kadhafi, ainsi que de “ regarder les chaà®nes satellitaires comme al-Jazira, qui répand des rumeurs et qui incite les gens à  faire couler le sang des musulmans ”. Il semblerait que le gouvernement libyen s’essaie à  présent à  une autre stratégie. Pendant la nuit d’hier à  aujourd’hui, les autorités ont envoyé des SMS aux habitants de Tripoli pour les inviter à  aller à  la banque et recevoir 500 dinars (environ 406 dollars). Les bénéficiaires doivent se munir d’un livret de famille. Une offre boudée pour le moment d’après un habitant de Tripoli pour qui «ils veulent nous acheter». «Kadhafi dois se réveiller, son règne est fini» a t-il ajouté.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut