Société › Diaspora

Urgence pour les maliens de Libye

Une situation intenable Depuis maintenant deux semaines, un vent de révolution souffle sur le pays de Kadhafi. Le peuple semble avoir été atteint par le virus qui a poussé tunisiens puis égyptiens à  se débarrasser des régimes autocratiques de Ben Ali et Moubarak. Le monde entier a les yeux rivés sur ce pays, véritable pompe à  essence de l’occident, o๠le « Guide » Mouammar Kadhafi n’entend pas lâcher le pouvoir, livrant à  son propre peuple une guerre sans merci. Cette violente répression est opérée par des mercenaires recrutés en nombre pour rejoindre les troupes fidèles au chef d’Etat libyen. Les étrangers pâtissent grandement de cette situation car ils sont indexés par les populations comme faisant partis des contingents venus aider le dictateur à  se maintenir au pouvoir. Les maliens, dont le nombre en Libye atteindraient les 15 000, se retrouvent ainsi pris au piège. Pris à  partie, ils sont obligés de se terrer en groupes en attendant de pouvoir quitter le pays. Des centaines d’entre eux se trouveraient en ce moment réfugiés dans l’ambassade du Mali à  Tripoli. La représentation diplomatique se dit impuissante face à  leur détresse, incapable d’assurer leur prise en charge, encore moins leur évacuation. Début des retours ? 134 d’entre eux ont pu regagner hier le bercail grâce à  un vol spécial. Ils avaient été préalablement annoncés à  19 H, le lundi, venant de Benghazzi et de Djerba, de sources bien informées. Un premier contingent de Maliens de Libye étaient arrivés le dimanche dernier. Cette opération de rapatriement est rendue possible grâce à  une synergie d’action entre le Gouvernement, les Ambassades du Mali à  Tripoli, à  Alger, à  Tunis, au Caire et l’Organisation Internationale de la Migration (OIM). Un Comité interministériel de veille a été mis en place au niveau du Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale pour gérer la situation et sortir nos compatriotes de Libye. Cette structure regroupe les ministères des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration Africaine, de la Sécurité Intérieure et de la Protection Civile, de l’Administration Territoriale et des Collectivités Locales, des Industries, de l’Investissement et du Commerce et du Développement Social. La priorité du moment est l’évacuation des quelques mille maliens se trouvant à  l’Ambassade du Mali à  Tripoli. l’autre axe de travail est la mise à  disposition de point de regroupement dans les différentes localités pour faciliter le rapatriement. La situation est plus qu’urgente et la dégradation de la situation et l’installation de violents combats ne va pas la faciliter.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut