International › Monde

Duel serré au Niger

Les opérations de vote pour le second tour de l’élection d’un nouveau Président de la République au Niger, ont débuté, samedi à  08h00 (heure locale) à  Niamey, capitale du pays. Le président du Conseil Suprême pour la Restauration de la Démocratie (CSRD), le général de Corps d’Armée Djibo Salou, a effectué son vote à  08h00, au bureau de vote N°00 situé dans l’Hôtel de Ville de Niamey. Il a été suivi par les membres du CSRD, ceux du gouvernement, et les présidents des institutions de la Transition. Avec ce scrutin, a déclaré le président du CSRD, après avoir voté, « je viens d’accomplir mon devoir de citoyen et je demande à  toutes les filles et à  tous les fils du pays de faire autant ». « Le Niger, un exemple pour l’Afrfique » Le chef de la junte au Niger, le général Salou Djibo, a appelé les candidats à  accepter les résultats du second tour de l’élection présidentielle pour « accomplir une démocratie qui servira d’exemple à  l’Afrique ». Le général Djibo Salou, a en autre lancé un appel aux militants des deux camps « d’aller voter dans le calme et la sérénité, et surtout dans le respect du droit ». « Nous pensons qu’à  partir d’aujourd’hui, le Niger retrouvera la stabilité avec un nouveau Président démocratiquement élu », a-t-il conclu. Les Nigériens vont choisir entre Mahamadou Issoufou du PNDS, l’opposant historique, et Seini Oumarou du MNSD, l’héritier du régime de l’ancien Président Tandja Mamadou, l’homme qui va présider aux destinées du pays pendant les cinq prochaines années. La junte millitaire avait renversé en février 2010 le président Mamadou Tandja après une grave crise née de la volonté du chef de l’Etat de se maintenir au pouvoir au-delà  de son second et dernier quinquennat légal. Le général Djibo se pose ainsi en garant du retour à  la démocratie -avec l’élection d’un président civil- après avoir tenu les délais de la transition et fait adopter une nouvelle Constitution fin 2010.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut