Politique › Politique Nationale

Tiébilen Dramé à propos du Mouvement Démocratique :  » Il est urgent de s’unir pour porter un homme politique à Koulouba ! « 

A cette conférence débat organisée par l’Association pour la défense des victimes de la répression (AV, on notait la présence de Tiebilé Dramé, Président du parti Parena, Ali Nouhoum Diallo, modérateur, Mountaga Tall, président du parti CNID Faso Yiriwaton, et le doyen Victor Sy ainsi que d’autres acteurs de la scène politique. Le président du parti Parena et ancien secrétaire de l’UNEEM, l’Union Nationale des élèves et étudiants du Mali, Tiébilé Dramé est revenu sur les atrocités subies par lui et ses camarades dans les geôles du régime militaire, de même que les circonstances cruelles de la mort d’Abdoul Karim Camara dit Cabral, en juillet 1980. Il a également évoqué la naissance du mouvement démocratique jusqu’à  la chute du dictateur Moussa Traoré tout en saluant le courage du groupe militaire piloté par le Lieutenant colonel Amadou Toumani Touré en tandem avec Oumar Diallo dit Birus et Anatole Sangaré, qui ont tous rejoint les insurgés pour renverser le régime dictateur en mars 1991. « Cette démocratie chèrement acquise a eu comme acquis, la liberté de la presse, le multipartisme, la mobilité des personnes et des biens, une couverture sanitaire, l’accès à  l’éducation pour tous etc. ». Pourtant malgré les acquis, le mouvement démocratique tend aujourd’hui vers une mort lente avec l’émergence des nouveaux riches qui veulent confisquer le pouvoir. C’’est pour cette raison, que Tiébilen Dramé, médiateur de la crise malgache, pense qu’il est urgent de faire l’alliance des partis politiques pour porter un Homme politique à  Koulouba en 2012 . Autre préoccupation évoquée par Tiebilé Dramé : la fiabilité du ficher électoral, il est temps de réviser la liste électorale à  13 mois des élections présidentielles. «Si on n’y prend pas garde, «Â les parvenus » vont détruire tout ce que les démocrates ont construit pendant des années, a ajouté Mountaga Tall, qui n’a pas caché son inquiétude quant à  leur ascension au pouvoir. Le mouvement démocratique, un échec ? l’honorable Oumar Mariko connu pour ne pas avoir la langue de bois, estime que le mouvement démocratique a été un échec dans tous les domaines. 20 ans de laxisme dans les rouages de l‘état ont plombé le secteur de l’agriculture. Sinon, comment comprendre que ce secteur devienne la propriété d’un groupuscule d’opérateurs économiques, au détriment des paysans qui se voient dépossédés du revenu de leur labeur. Autre plaie : l’Education qui peine retrouver ses lettres de noblesse : « l’école malienne est à  terre, les fils du peuple ont été abandonnés par les démocrates venus aux affaires. Et pourtant, leurs enfants étudient dans les meilleures écoles à  l’étranger, mais sur le dos du contribuable malien ». Liberté d’expression menacée Quant à  la liberté d’expression, elle est sous le joug de l’Etat depuis l’arrestation, de 4 directeurs de publication dans l’affaire de la Maitresse du président. Le Dr Mariko critique également les difficultés auxquelles les directeurs des publications sont confrontés pour la parution des journaux. « Le frais de parution des journaux sont très élevés, ce qui fait que la presse n’est plus libre et est à  la solde des nantis ! ».

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut