Politique › Politique Nationale

Mali : Un nouveau gouvernement d’ouverture

La nouvelle est tombée ce mercredi 6 avril à  18 heures 38. Une semaine, jour pour jour, après la démission du gouvernement Modibo Sidibé, et trois jours après la nomination au poste de Premier ministre, de Mme Cissé Mariam Kaà¯dama Sidibé, le nouveau gouvernement a été mis en place. C’’est le secrétaire général de la présidence, M. Django Sissoko, qui a rendu publique la liste tant attendue. Ceux qui restent Dans ce nouveau gouvernement, on note la présence de ceux qui ont été reconduits à  leurs postes : C’’est le cas de Tiémogo Sangaré qui conserve le ministère de l’environnement et de l’assainissement, le Département du travail et de la Fonction publique est resté à  Abdoul Wahab Berthé, tandis que le ministère de l’équipement et les transports reste aux mains de Ahmed Diane Séméga. Au nombre des ministres reconduits, figurent aussi le Général Kafougouna Koné (ministre de l’administration territoriale et des collectivités locales), le Pr. Salikou Sanogo (ministre de l’éducation de base, de l’alphabétisation et des langues nationales), Agatam Ag Allassane (ministre de l’agriculture), Général Sadio Gassama (ministre de la sécurité intérieure et de la protection civile), Marahafa Traoré (ministre de la justice, Garde des sceaux), Nathié Pléah (ministre de la défense et des anciens combattants), Badra Alou Macalou (ministre des Maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine), Abou Sow (ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé du développement intégré de la zone Office du Niger). Il y a également ceux qui restent, mais qui changent de postes : Parmi ceux-ci on notera Hamane Niang transféré au ministère de la culture à  la place de Mohamed El Moctar. Lequel hérite de l’artisanat et du tourisme. Lassine Bouaré, précédemment ministre délégué chargé du budget, aura en charge le Département de l’économie et des finances. Tant dis que Mme Diallo Madeleine Ba s’occupe désormais du ministère de la santé au lieu de l’élevage et de la pêche. Les nouveaux entrants Le gouvernement Mariam Kaà¯dama Sidibé C’’est aussi l’entrée de nouvelles têtes. Il s’agit notamment de Soumeylou Boubèye Maà¯ga (ADEMA). Précédemment président du Conseil d’administration de l’APEJ (Agence pour la promotion de l’emploi des jeunes), et ancien ministre sous Alpha Oumar Konaré, il s’occupe du très important portefeuille des Affaires étrangères et de la Coopération internationale. Quant au secrétaire général du RPM, Dr Bocary Téréta, il est nommé ministre de l’élevage et de la pêche. Le ministre du logement, des affaires foncières et de l’urbanisme a été confié Yacouba Diallo, ex patron de l’ACI. Au même moment, le président du PIDS, Daba Diawara, détient le nouveau ministère de la Réforme de l’Etat. Cette nomination de l’ancien président de la Commission chargée de la réforme constitutionnelle, était déjà  annoncée par plusieurs observateurs. Quant à  Modibo Kadjogué, précédemment directeur de l’APEJ, il remplace Iba N’Diaye au ministère de l’emploi et de la formation professionnelle. Le Directeur général de l’ORTM, Sidiki Nfa Konaté, devient ministre de la communication, et porte-parole du gouvernement. A la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, le Dr Konaré Mariam Kalapo, remplace Mme Maà¯ga Sina Demba. Au même moment, on assiste à  l’arrivé de David Sagara au portefeuille du ministère délégué auprès de l’administration territoriale, et des collectivités locales, chargé de la décentralisation, un nouveau ministère. s’agissant de Sambou Wagué, il hérite du ministère délégué auprès du ministre des finances chargé du budget), et enfin Harouna Cissé débarque au ministère du développement social, de la solidarité et des personnes. Le secrétaire général du PARENA, Djiguiba Keà¯ta dit «Â P.P.R » devient ministre de la jeunesse et des sports. Amadou Cissé, quant à  lui, dirigera le ministère des mines, Habib Ouane sera à  l’énergie et à  l’eau, Modibo Ibrahim Touré lui devient ministre des postes et des nouvelles technologies, Abdoulaye Sall (président de CRI 2002) écope du ministère des relations avec les institutions. Les sortants Il y a donc parmi eux, Mme Maiga Sina Damba, du ministère de la Promotion féminine, Moctar Ouane, ex ministre des Affaires étrangères, Sanoussi Touré, ex Economie et finances, Ahmadou Abdoulaye Diallo, ex ministre de l’Industrie et du Commerce ou encore Sékou Diakité, ancien ministre de la Solidarité et du Développement social. Mariam Flantiè Diallo, a elle laissé sa place à  Sidiki Nfa Konaté à  la Communication. De même que Fatoumata Guindo, aux Relations avec les Institutions. Et Iba Ndiaye à  l’Emploi et à  la Formation professionnelle. Ndiaye Bah cède aussi le portefeuille du Tourisme, de même Mme Gakou Salamata Fofana, désiste au Ministère du Logement et des affaires foncières. Composé de 33 membres, dont 3 ministères délégués, ce nouveau gouvernement est une équipe de mission. Elle aura la responsabilité de continuer la mise en œuvre du Programme de développement économique et social (PDES) du président Amadou Toumani Touré, l’organisation des prochaines élections générales au Mali et la réforme de l’état. On comprend pourquoi le chef de l’Etat a renouvelé son choix au général Kafougouna Koné. Au travail Mesdames et Messieurs les ministres !

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut