Politique › Politique Nationale

Ministère de la culture : les nouveaux défis d’Hamane Niang

24 heures après la formation du nouveau gouvernement, le ministre de la culture sortant, Mohamed El Moctar, a passé le témoin à  son successeur. Pour réussir sa mission, Hamane Niang, ex ministre de la jeunesse et des sports, devra inscrire en première ligne, la pérennisation des grandes manifestations artistiques et culturelles du Département. Le défi de la prochaine biennale Artistique Le nouveau ministre de la culture devra mettre les bouchées doubles pour l’organisation de la prochaine rentrée culturelle 2010-2011. Initialement prévu ce 20 avril à  Mopti, l’évènement a été reporté à  cause du remaniement ministériel. Cette rentrée, qui constitue l’une des activités majeures du Département de la culture, a été instituée depuis 2003. Elle marque le lancement symbolique du début des activités culturelles. A titre d’exemple, l’organisation du Festival international «Â Triangle du Balafon » de Sikasso, témoigne du caractère symbolique de l’intégration entre le Mali, le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire à  travers le balafon. En clair, il s’agit d’un évènement majeur que les acteurs rêvent de pérenniser. Quant aux préparatifs de la prochaine Biennale artistique et culturelle à  Mopti (en décembre 2012), C’’est dès maintenant qu’elles doivent débuter avant l’arrivée des élections générales de 2012… Relancer l’Opéra du Sahel La poursuite du chantier d’inventaire du patrimoine culturel constitue l’un des défis du ministre. Initié par son prédécesseur, ce projet devra permettre l’identification et la connaissance de l’héritage culturel du Mali et d’apprécier son état de conservation, ses valeurs et son interprétation, afin d’assurer sa protection et sa promotion. La relance de «Â l’Opéra du sahel » sera aussi au programme. Depuis le scandale de détournement des fonds, ayant conduit à  l’arrestation des anciens administrateurs, (Pape Sène du Sénégal), Sirafily Sissoko du Mali) et Alimah Bâ du Burkina Faso), cette manifestation est tombée aux oubliettes. Cela, malgré la nomination d’un nouveau coordinateur, Idrissa Ly, par le ministre El Moctar. Le projet est si important, que sa redynamisation est impérative. Création lyrique conçue et interprétée par des artistes d’origine africaine, l’Opéra du Sahel, aborde les relations entre les continents européen et africain. Lancé grâce à  la Fondation Prince Claus des Pays-Bas pour la Culture et le Développement du Sahel, ce projet regroupe une douzaine de pays tels que la Gambie, le Sénégal, la Mauritanie, le Nigeria, le Mali, le Cap-Vert, la Guinée Bissau, la Guinée Conakry, le Burkina Faso, le Niger, le Tchad et le Soudan. Le nouveau ministre de la culture, aura à  charge d’impulser une nouvelle dynamique dans la promotion des activités et initiatives culturelles du Mali .

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut