Santé › Actualités Santé

Les jeunes unis contre le VIH-Sida à Bamako

Le Sommet de Bamako se tient dans le cadre de l’initiative « Leaders de la nouvelle génération ». Occasion de pousser les jeunes à  prendre le leadership dans la réponse au Vih/Sida et veiller à  ce que les décideurs politiques tiennent leurs engagements sur les progrès futurs. Il sera l’occasion de lancer un appel des jeunes qui sera reflété dans le document produit à  l’issue de la réunion de haut niveau sur le Vih-Sida de l’Assemblée générale des Nations unies en juin prochain. En effet, 2011 marque non seulement les 30 ans de la riposte au Sida mais aussi la première décennie depuis la session extraordinaire de l’Assemblée générale des Nations Unies sur le VIH/Sida et la Déclaration d’engagement. La réunion de haut niveau de juin survenant à  un tournant de la riposte mondiale au Sida, il apparait essentiel que la nouvelle génération de leaders soit en première ligne pour une participation active à  l’élaboration de la riposte au Sida et à  la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement. l’éducation sexuelle contre le sida Cette rencontre n’est pas une simple rencontre, car elle devra marquer le début d’une révolution dans la lutte contre le Sida. « Apres 30 ans de découvertes de Sida, je pense que C’’est le moment de trouver des médicaments génériques contre le sida » loue –t-il. Evoquant l’éducation sexuelle, M. Sidibé pense qu’elle est le meilleur vaccin pour lutter efficacement contre la pandémie. Le directeur exécutif de l’ONU Sida rendu un vibrant hommage au président de la République pour son engagement dans la lutte contre le Sida. Selon lui, le président malien est l’un des trois chefs d’Etats de l’Afrique à  donner à  l’accès universel aux soins. « C’’est lui qui a donné la voix aux sans voix. Il s’agit de ces malades de Sida » a félicité M. Sidibé. ATT ému par l’éloge de déclarer que « pour ma part, je voudrai d’abord me réjouir de cette prise de parole de la jeunesse africaine, sur un problème qui la touche en premier lieu : je veux parler du fléau du Sida. Un adage bamanan dit, qu’on ne peut pas raser un absent. Il est réconfortant de voir les jeunes s’inscrire au C’œur du débat. Je suis convaincu, que les conclusions de ce sommet des jeunes leaders enrichiront la réflexion de l’Assemblée générale de haut niveau sur le Sida, prévue à  New, au mois de juin prochain. Puis, il a assuré les jeunes qu’il transmettra les messages à  ses collègues à  New York. Le message des jeunes La tenue de cette importante rencontre des jeunes de toutes les régions du monde est une grande opportunité pour notre pays et sa jeunesse de renforcer d’avantage ses capacités notamment sur les questions relatives à  la santé de reproduction, à  la lutte contre le VIH-sida. Le président du comité de pilotage international du sommet mondial des jeunes leaders, Aliou Gueye affirmera que ce sommet offre, sans nul doute, une occasion unique pour les jeunes leaders d’élaborer un plan d’actions pour contribuer à  la préparation de la réunion de haut niveau sur le VIH Sida. Selon l’Onusida, en 2009, les jeunes représentaient ainsi 41 % des nouvelles infections chez les adultes et 4,9 millions des jeunes hommes et jeunes femmes vivent actuellement avec le VIH. Les jeunes femmes constituent un groupe vulnérable particulièrement important, qui représente 64 % des infections chez les jeunes au plan mondial. Les données de 2010 démontrent clairement que les jeunes mènent la révolution de la prévention en adoptant des pratiques sexuelles à  moindre risque, notamment dans notre pays o๠le taux de prévalence a reculé mais d’une manière inégale selon les régions. Cette caractéristique signifie que les jeunes rencontrent encore des difficultés dans l’accès à  des services de santé sexuelle et reproductive liés au VIH amis des jeunes.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut