Politique › Politique Nationale

Elections 2012 : la machine est lancée!

La première réunion de prise de contact du comité interministériel des opérations référendaires et électorales s’est tenue ce mardi après-midi dans la salle de réunion de la Primature. Cette rencontre aura permis d’échanger sur les actions menées dans le cadre de l’exécution du RAVEC entres autres et d’examiner les avantages et les inconvénients d’un fichier électoral. Ce comité interministériel pour la préparation du processus électoral est présidé par le Premier ministre, tandis qu’un comité de pilotage est placée sous la responsabilité du Ministre de l’Administration Territoriale et des Collectivités Locales. Outre le MATCL, les ministères concernés sont ceux en charge de la réforme de l’Etat, des Affaires étrangères, de la Défense et les anciens combattants, de la communication, de la Sécurité Intérieure et la Protection civile, de la justice, du budget, de l’Education. La délégation générale aux élections devra bientôt rejoindre la structure. Le Premier Ministre, Mme Cissé Mariam Kaidama Sidibé a déclaré qu’ « il revient à  ce Comité de donner les orientations en la matière, d’identifier et de veiller à  la mise en œuvre de toutes les mesures susceptibles de contribuer à  la bonne organisation du référendum et des élections et à  la mobilisation des ressources humaines et financières y afférentes ». Elle a donc appelé ses différents collaborateurs à  la synergie d’action pour arriver à  des élections fiables dont les résultats seront acceptés de tous et serviront à  la consolidation de la démocratie malienne. La réussite des élections de 2012 passe par l’amélioration du processus électoral d’o๠l’urgence à  entreprendre les réformes envisagées pour prendre en compte les préoccupations telles que la mise en place d’un fichier électoral fiable et une carte d’électeur sécurisée, le contrôle et la supervision indépendante des élections par la mise en place de structures performantes et appropriées, la rationalisation des coûts d’organisation de ces différents scrutins et le consensus des acteurs impliqués dans le processus (Partis Politiques, Administration, Société Civile, Partenaires Techniques et Financiers). Le Comité interministériel devra se réunir chaque semaine pour réaliser les objectifs qui lui ont été assignés. Voilà  qui devrait rassurer ceux qui craignaient le pire pour les échéances électorales à  venir.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut