Société › Éducation

Sortie de la 3è promotion de la FSJP : Me M’Bam Diatigui Diarra immortalisée

La famille des maà®trisards en droit privé de la Faculté des sciences juridiques et politiques (FSJP) s’élargit avec la sortie samedi de la 3è promotion de cette filière. Forte de 1800 diplômés, cette promotion 2006-2010 porte le nom de Me M’Bam Diatigui Diarra, 3è médiateur de la République du Mali, tragiquement disparue dans un accident de la route. La cérémonie de baptême était présidée par Boubacar S. Diarra, conseiller technique au ministre de la Justice. Elle s’est déroulée en présence du représentant du doyen de la FSJP, Youssouf Z. Coulibaly, du directeur de cabinet du médiateur de la République, Abraham Bengaly, des membres de la famille de la défunte et d’une foule d’étudiants. Ces 1800 maitrisards qui viennent d’être couronnés ont suivi quatre années d’apprentissage et de recherche en droit privé. Leur représentant Arouna N’Diaye a dit le bonheur de ses camarades de prendre le nom d’un partisan incontestable de la promotion des droits de l’homme. Il a pris l’engagement au nom de toute la promotion de suivre les pas de Me M’Bam Diatigui Diarra, de porter haut le flambeau, de renforcer les liens d’amitié et de pérenniser les relations de fraternité entre membres de la promotion. Youssouf Z. Coulibaly a témoigné de la reconnaissance des sortants de la FSPJ en droit privé pour une personnalité qui a été le symbole de la lutte pour l’émancipation de la femme en général, et de la Malienne en particulier. Il a remercié les filleuls pour leur engagement en faveur de la promotion de l’une de nos valeurs sociétales : le devoir de mémoire et de reconnaissance. Le directeur de cabinet du médiateur de la République a, lui, salué le grand professionnalisme de Me M’Bam Diatigui Diarra. Abraham Bengaly a souligné le talent du médiateur de la République : « Il n’y avait d’ailleurs pas d’affaires qui dépassaient sa compétence, elle trouvait toujours des solutions aux problèmes des personnes en situation de détresse ». Il a félicité les diplômés qui ont accepté de porter une lourde tâche et de vaille que vaille la veuve et l’orphelin, le faible contre le puissant, la vérité contre le mensonge. Abraham Bengaly les a invités à  imiter la défunte, à  rester attachés comme elle à  leurs familles, leur pays, ses traditions et sa culture. Il les a remerciés de perpétuer un nom, de faire reconnaà®tre l’œuvre d’une femme qui a consacré sa vie au service des autres, de la justice et de la promotion des droits humains, d’immortaliser une femme d’expérience, courageuse, pétrie de valeurs, totalement indépendante dans ses idées et dans sa pensée. Le représentant du ministre de la Justice, Boubacar S. Diarra, a, lui, évoqué l’hommage le plus beau, le plus significatif et le plus vibrant à  une infatigable combattante des droits de l’homme. Née le 2 octobre 1946 à  Dakar, Me M’Bam Diatigui Diarra a au cours de sa très riche carrière professionnelle occupé nombre de fonctions aux plans national et international. Elle est décédée en janvier dernier, dans un accident de la circulation, alors qu’elle revenait d’une mission de restitution de son rapport annuel dans les régions du nord et de Mopti.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut