Politique › Politique Nationale

Kafougouna Koné à propos du fichier électoral : « Il faut gérer le temps »

Alors que la fiabilité du fichier électoral pour les élections de 2012, inquiète les partis politiques et interroge la société civile, le ministère de l’Administration territoriale et des Collectivités locales, le Général Kafougouna Koné, lors de la réunion de concertation avec les partis politiques,entendait présenter les résultats provisoires de la phase active des opérations d’enrôlement des populations dans le cadre du RAVEC (Recensement Administratif à  vocation d’état civil ) en cours actuellement, et afin de discuter avec eux de la question. Le ministre était accompagné de ses collègues de la communication, Mr Sidiki Nfa Konaté, ainsi que du Délégué général aux élections, Siaka Sangaré, face à  des ténors politiques comme Amadou Sy de MPLUS RAMATA, Tiébilen Dramé du PARENA, qui avait très tôt suscité le débat sur la question de la bonne organisation des élections, Bakary Konimba, de RPM, ou encore Oumar Hammadoun Dicko du PSP, parmi d’autres. Report des élections ou non ? Loin d’évoquer un quelconque report ou quel fichier utiliser pour les élections à  venir, le ministre s’est appesanti à  rappeler les phases actives de l’actuel RAVEC. Opération voulue par le gouvernement pour moderniser l’état civil, dira-t-il. « En vue d’atteindre cet objectif, le territoire a été divisé en 6 zones : 5 consacrées aux Maliens de l’intérieur et une aux Maliens de l’extérieur. De même le plan opérationnel a retenu 2 phases dont une active et une consacrée à  la pérennisation du système. La phase active des opérations d’enrôlement qui a démarré le 2 mars 2009 a pris fin le 31 janvier 2011. ». Après cette phase, démarrera une autre étape, celle de la correction des anomalies et qui devrait durer jusqu’au 30 juin 2011, car affirme Kafougouna Koné, « il faut gérer le temps, parce qu’il y a une question de temps ! ». Et le ministre d’ajouter qu’il n’aurait pas souhaité que le fichier soit utilisé tel quel, il faut l’améliorer. Autrement dit, la question du report semble écartée pour le moment, et il faudra tout faire pour gérer un fichier inabouti en un laps de temps éclair. Ce qui ne manquera pas d’agiter la classe politique, déjà  inquiète. Ou alors, en dernier ressort, faudra-t-il s’en référer au RACE (Recensement administratif à  caractère électoral ) un fichier obsolète et vieux d’une dizaine d’années… Alors, report ou pas des élections Mr le Ministre ?. La responsabilité en incombera au gouvernement, a souligné Kafougouna Koné, qui espère que les données du RAVEC seront saisies dans les délais. « Les résultats issus du traitement informatique sont produits sous forme de registres par commune, village, fraction et quartier et mis à  la disposition des populations enrôlées en vue de corriger d’éventuelles anomalies ou erreurs. Ces opérations de correction sont actuellement en cours dans les régions de Kidal, Gao, Tombouctou, Mopti et Sikasso. ». Restera alors la phase de correction, de consolidation et de mise à  disposition du fichier aux structures techniques des départements de l’Etat-civil, des cartes d’identité et passeports, du casier judiciaire, de la scolarité et du fichier électoral ». A l’issue de la réunion avec le ministre, d’autres préoccupations telles que les problèmes d’enrôlement des Maliens de Côte d’Ivoire, la révision annuelle des listes dans le cadre du Ravec sont ressorties. Une autre réunion est prévue dans une quinzaine de jours pour faire le consensus autour de la question.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut