Société › Actualités Société

AMO : ATT heureux de recevoir sa carte d’assuré

Le chef de l’Etat, Amadou Toumani Touré (ATT), s’est dit heureux de recevoir sa carte d’assuré de l’Assurance Maladie Obligatoire (AMO). s’exprimant le vendredi 30 avril 2011 au Palais de Koulouba devant un parterre de personnalités, le président de la République a déclaré que C’’est la première fois de sa vie qu’il reçoit une carte de cette nature. « En tant que président de la République, je ne suis pas assuré. Depuis 9 ans que J’exerce cette fonction je paye moi-même mes ordonnances, ceux de ma femme et mes enfants », a dit le président Touré, ajoutant qu’avec ces premières remises de cartes de l’AMO à  une vingtaine d’adhérents recensés à  travers tout le pays, le Mali vient de franchir un pas très important en matière de protection sociale. Qualifiant l’AMO d’une des réformes les plus importantes du pays depuis 1960, le chef de l’Etat a aussi déclaré que de tous les actes qu’il a accomplis durant ces deux mandants de 5 ans consécutifs à  la tête du pays, l’AMO est certainement le plus important. « Combien de nos compatriotes ne peuvent même pas accéder à  un centre de santé », s’est interrogé le président de la République qui a invité ses compatriotes à  ne pas être égocentriques. « Nous devons savoir partager. Je sais qu’il y a certains parmi nous qui peuvent aller se soigner partout, en France, au Maroc, en Tunisie…Ils ont les moyens, mais pensons aux grand nombre ». Le président Touré n’a pas manqué cependant de mettre à  l’index le déficit d’informations que bon nombre de personnes ont soulevé. « Moi-même je n’ai pas été prévenu. C’’est sur ma fiche de retraite que je m’en suis rendu compte. Reconnaissons-le, le Gouvernement a mal communiqué. Après ce constat, J’ai décidé de m’y conformer et je suis d’accord », a encore ajouté ATT, non sans présenter « les regrets » du Gouvernement à  ceux qui ont été touché. « Nous sommes d’accord avec ceux qui ne sont pas d’accords avec l’AMO. Nous comprenons très bien leurs amertumes. Essayons cependant d’avancer », a dit le président de la République, ajoutant que le plus dure reste à  venir, d’autant que les premières prestations débutent ce 1er mai 2011. « Il y aura des difficultés, la patience et la communication seront obligatoires », a-t-il indiqué. Auparavant, le Ministre du Développement Social, de la Solidarité et des Personnes Agées, Harouna Cissé avait indiqué que la remise solennelle des premières cartes aux assurés et ayants droit de l’AMO marque, à  coup sûr, un tournant décisif dans le processus de prise en charge des prestations de soins garanties par ce régime. Elle est, dit-il, le couronnement d’une importante étape qui a consisté à  mettre en place, dans une démarche de dialogue social, l’ensemble des dispositifs préalable permettant d’assurer de façon effective et dès le premier mai 2011, l’ouverture des droits des assurés et leurs ayants droit aux prestations. En effet, les jalons posés depuis l’adoption, en 2009, des textes législatifs et réglementaires pour rendre effectifs l’Assurance Maladie Obligatoire et le Régime d’Assistance Médicale, ont, à  ce jour, permis d’enregistrer d’incontestables avancées. Le Ministre Cissé a indiqué qu’ils sont à  ce jour 647 950 personnes enregistrées dont 127 805 déjà  immatriculées avec 53 660 assurés principaux. Selon lui, les taux de cotisation de l’AMO sont des contributions salariales et patronales assises sur les salaires et traitements des assurés et ont été adoptés par l’ensemble des parties prenantes, à  savoir l’Etat, les organisations syndicales de travailleurs (UNTM et CSTM) et le Patronat (CNPM). Il s’est dit convaincus que la réforme de l’Assurance Maladie, malgré toutes les exigences qui y sont liées et qui sont le propre de toute entreprise importante du genre pour un pays est un chantier qui améliorera à  coup sûr nos systèmes de santé et de protection sociale.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut