Société › Actualités Société

Sécurité Routière : Une décennie d’actions préventives

Placée sous la haute présidence du Président de la République, ATT, « La Décennie d’action pour la sécurité routière 2011-2020 », a réuni tous les acteurs qui interviennent dans le cadre de la sécurité routière, dont l’Agence nationale pour la sécurité routière (Anaser) et l’Organisation mondiale de la santé (Oms). L’idée d’initier une décennie d’action pour la sécurité routière sur la période 2011-2020 vient du fait que, dans son rapport de 2009 à  l’Assemblée générale, le secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies encourageait ses Etats membres à  appuyer les efforts en vue d’instituer une décennie d’action, qui permettrait d’entreprendre des activités à  long terme et coordonnées en faveur de la sécurité routière au niveau national et local. D’o๠en 2010, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté une résolution à  travers laquelle elle proclame la décennie 2011-2020 « Décennie d’Action pour la sécurité routière ». L’objectif de ce programme d’action est de stabiliser puis de réduire le nombre prévu de décès imputables aux accidents de la route dans le monde en multipliant les activités menées contre le fléau. Dans son allocution, la présidente de l’Association des victimes de la circulation routière, a sollicité le Gouvernement et ses partenaires à  mettre davantage de moyens pour sensibiliser la population sur l’impact de la sécurité routière. « Les seuls mots ne suffisent plus, C’’est le comportement… », a rétorqué le ministre de l’équipement et des transports, Amed Diané Semega.  Ainsi, dans la foulée de la mise en œuvre du Programme «Â Décennie d’action pour la sécurité routière », le Ministère des transports par le biais de l’Anaser, a décidé de la mise à  disposition gratuite (de jeunes motocyclistes) de 20 000 casques pour un coût estimatif de 400 millions F cfa. Ayant constaté que l’insécurité routière constitue une grave menace pour la vie et la santé des populations, le président de la République, dans le cadre du PDES a placé la lutte contre le fléau comme un axe majeur de sa politique et a instruit au Gouvernement de repenser la politique de sécurité routière. Ce qui a conduit à  la création en 2009 de l’Agence nationale de la sécurité routière (Anaser), grâce à  laquelle plusieurs actions ont été menées pour stabiliser le taux d’accidents de la circulation. Selon l’OMS, près de 1,3 million de personnes sont tués par an et 50 millions de victimes dont 5 millions handicapés à  vie. « Si les mesures appropriées ne sont pas prises, le nombre de ces traumatismes augmentera considérablement d’ici 2020, tout particulièrement dans les pays qui connaissent une motorisation rapide. Pour rappel, courant 2010, il y a eu au total 10 143 accidents qui ont fait 8 100 victimes dont 581 tués et 7 519 blessés. Sur les 10 143 accidents, 5 166 ont été fait par les automobiles et 4 978 par les motos. Ainsi le nombre de tués est de 581 dont 332 pour les automobiles et 249 pour les motos. L’analyse comparée des statistiques des années 2009 et 2010 fait ressortir que le nombre d’accident de la circulation routière a diminué de plus de 21% en 2010 par rapport à  2009.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut