Société › Environnement

Quinzaine 2012: Des forêts pour la vie!

Le ministère de l’Environnement et de l’Assainissement, à  travers l’Agence pour l’environnement et le développement durable (AEDD), organise de la Quinzaine de l’environnement depuis 1999. Ces quinze jours s’articulent autour du 5 juin consacré Journée mondiale de l’environnement et, le 17 juin, Journée internationale de lutte contre la désertification. C’’est au tout nouveau Parc national de Bamako que le Premier ministre, Mme Cissé Mariam Kaà¯dama Sidibé et plusieurs personnalités dont le ministre de l’Environnement et de l’Assainissement, Tiémoko Sangaré se sont retrouvé ainsi qu’un public nombreux pour le lancement de l’édition 2011. Au nombre desquels, les acteurs de l’environnement au Mali, les partenaires techniques et financiers avec à  leur tête l’ambassadeur de la Suède dans notre pays, Mme Carin Wall, de même que le coordonnateur résidant des activités opérationnelles du Système des Nations Unies, Mme Fatoumata Binta Diallo chef de file des partenaires techniques et financiers de l’environnement au Mali. C’’est par un sketch de sensibilisation que le célèbre groupe Nyogolon a ouvert la cérémonie. Avec leur talent habituel pour nous faire tirer des leçons des caricatures de nos gestes quotidiens, ils ont présenté un numéro sur l’importance de la protection des forêts, thème phare de la Journée mondiale de l’environnement 2011. Suivirent un sketch ayant avec pour sujet la coupe abusive du bois et une prestation poétique des élèves du Programme d’appui à  la généralisation de l’éducation environnementale au Mali (PAGEEM), sur les différentes préoccupations environnementales de l’heure avec des interpellations fortes des différents acteurs, publics et privés. Différentes allocutions sont ensuite venues rappeler le rôle primordial de la forêt pour la vie sur terre. Le ministre de l’Environnement et de l’Assainissement, Tiémoko Sangaré, a expliqué que la présente édition témoigne de la régularité avec lequel est célébré cet événement qui permet de sensibiliser le public sur la protection de notre environnement, une richesse commune, de plus en plus menacée. Insistant sur les services que nous rendent les forêts, sans lesquels il n’y aurait pas de vie sur terre, le ministre de l’Environnement et de l’Assainissement a saisi l’occasion pour attirer l’attention sur les dangers qui guettent ces richesses de la nature. Le phénomène des feux de brousse cause, à  lui tout seul, une perte globale annuelle de 197,2 milliards de Fcfa, soit 5,8% du PIB. Il est temps de corriger cette situation. et cela passe inévitablement par une prise de conscience individuelle et au changement dans notre façon d’appréhender les richesse naturelles. En effet, si autrefois, nos parents les utilisaient en se disant qu’elles étaient inépuisables, aujourd’hui nous avons la preuve du contraire et devons faire évoluer nos comportements. Le Mali, avec l’appui de ses partenaires, s’est lancé depuis des années maintenant dans une série de réformes dont la première a été l’élaboration d’une Politique Nationale de Protection de l’Environnement. Le chef de file des partenaires techniques et financiers, Carin Wall s’est félicité de la tenue régulière de la Quinzaine de l’environnement et surtout l’intégration de la question des changements climatiques dans les programmes d’activités de la manifestation. Elle a en outre salué la mise en place du Conseil national de l’environnement, la création de l’Agence pour l’environnement et le développement durable (AEDD) et l’élaboration d’une stratégie et d’une politique nationales sur les changements climatiques. Mme Cissé Mariam Kaà¯dama Sidibé, Premier Ministre du Mali a pour finir officiellement ouvert les activités de la Quinzaine par la visite des stands exposés dans le parc. Le Premier ministre a insisté sur le rôle de la communication pour influencer les comportements et la prise de conscience par la jeunesse de sa responsabilité historique dans la protection de l’environnement.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut