Politique › Politique Nationale

Gouvernement Kaidama : La chasse aux prédateurs est lancée

Cette inculpation du ministre suscite de nombreux commentaires. Certains pensent que le Président qui est à  New depuis ce début de semaine pour la conférence mondiale sur le Sida, aurait donné lui-même instruction de mettre l’ex-ministre sous le contrôle judiciaire. Histoire de bien se défendre à  la tribune onusienne avec l’objectif de reprendre le financement de lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme qui est en souffrance depuis l’éclatement de l’affaire des détournements de fonds avec les difficultés que cela implique pour les bénéficiaires des actions financées par le Fonds Mondial. D’autres pensent que la chasse aux prédateurs de la République annoncée par le Premier Conseil de ministres du gouvernement de Mariam Kaidama Cissé a bel et bien commencé. Arrestations et limogeages en cascade Dans l’administration malienne, les arrestations, les limogeages en cascade provoquent une véritable panique chez les cadres maliens en ce moment. l’affaire de la directrice de la pouponnière en est une illustration. Cette dernière médite son sort à  la prison de Bolé depuis la semaine dernière pour avoir par négligence, occasionnée la mort d’une trentaine d’enfants. Histoire de dire que les fautes commises par les agents de l’Etat ne resteraient désormais plus impunies. Avant cette affaire, C’’étaient les directeurs administratifs et financiers des départements ministériels qui avaient tous été relevés de leur fonction. Cette mesure rentrait dans le cadre de la lutte contre la délinquance financière, selon le ministre de la communication, porte-parole du gouvernement. l’inculpation jeudi 2 juin de l’ex ministre de la santé, Oumar Ibrahim Touré par la section de la cour suprême suite à  l’affaire dite du Fonds mondial contre le paludisme, la tuberculose et le sida viendrait donc confirmer la tendance. Du côté de l’Union pour la République et la Démocratie, on se dit confiant et on «estime qu’il va y avoir un procès équitable, juste respectant tous les droits de la personne humaine et s’attend à  un blanchiment par la justice de l’ex ministre de la santé Oumar Ibrahim Touré ». Gouvernement mains propres ? ATT vient donc de déclarer une guerre sans merci contre l’impunité. La publicité faite sur l’affaire alors que la justice n’aime pas le bruit incline à  penser tout d’abord que le président cherche à  plaire aux occidentaux, soucieux de l’utilisation faite de leur sous. Toutefois, on se souvient, qu’en nommant Mme Mariam Kaidama Cissé, premier ministre, ATT l’avait chargée de faire de la lutte contre la corruption, les détournements de biens publics, la délinquance financière son cheval de bataille. Alors, l’ère Kaà¯dama sera-t-elle celle de la transparence dans la gestion des affaires de l’Etat ? Qui vivra verra, dira l’autre.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut