Idées › Éditos

Le Regard de Fatoumata : La liberté d’expression !

Rappelez vous le monde à  une certaine époque : tant de personnes ont étés exécutées parce que leur simple opinion allait à  l’encontre de certaines lois. En effet, Galilée s’est fait emprisonner parce que ses découvertes contredisaient certaines conceptions de l’église catholique. La liberté d’expression nous permet de dire ce que l’on pense d’un sujet. Du moment qu’un sujet nous intéresse et que nous avons un avis sur la question, nous avons le droit de l’exprimer. En ce siècle, ne pas faire valoir ce droit revient à  ne pas respecter le souvenir de toutes les personnes qui ont donné leur vie pour cette modeste cause. On peut tous changer le monde! Cela commence juste par dire ce qu’on pense. Si notre opinion ne comptait pas, nous n’aurions pas à  voter et la société resterait figée. Nous serions fatalistes : C’’est comme ça on n’y peut rien! Mais, il n’en est pas ainsi. De nos jours, il existe des syndicats pour défendre les droits des travailleurs qui sont le résultat de la lutte ouvrière. Regardez juste autour de vous, si tout le monde s’était tu, les êtres humains ne seraient pas jugés comme étant égaux. Donc, nous n’aurions pas le droit d’aller dans les mêmes écoles, de se marier avec la personne de notre choix, de travailler dans le secteur que nous avons choisi. Pourtant, dans certains pays du monde cette liberté n’est toujours pas acquise. Certaines personnes doivent se cacher pour exprimer leur opinion, mais une fois découverte, les conséquences sont inimaginables. Dans ces pays là , la prise de parole est une lutte quotidienne. Cependant, dans les sociétés occidentales, se taire quand on a un tel pouvoir, peut être associé à  un acte de lâcheté. Ceux qui choisissent de se taire, alors qu’un seul mot de leur part pourrait changer bien des choses, ne se rendent pas compte du pouvoir de la parole. La liberté d’expression va de pair avec celle de la presse. Un pays qui censure les médias parce qu’ils divergent de la politique mise en place par les dirigeants, empêche ses citoyens de voir les différents aspects d’un même fait. Regardez les publicités des campagnes américaines : beaucoup les trouvent agressives. Cependant, elles sont aussi très révélatrices. De nos jours, il est fréquent d’entendre des paroles de chansons contenant beaucoup de propos vulgaires qui sont malheureusement exposées à  l’ouà¯e de tous. Cependant, il est important d’accorder un temps à  la réflexion et de différencier cet excès de familiarité et la vie réelle. Chacun à  le droit de dire ce qu’il pense, mais le récepteur du message doit réfléchir à  ce qu’il doit en faire. Tout être humain dispose d’une liberté de penser et d’agir. De ce fait, l’industrie musicale n’est pas la seule à  blâmer : tout adulte doit être tenu responsable de ses actes. Si dans une chanson, il est dit que le ciel est jaune, alors qu’il ne l’est pas, nous saurons quoi faire de ce message. Le seul problème qui se pose est quand les destinataires ne sont pas des adultes mais des mineurs. Ces derniers n’ont pas la maturité requise pour analyser le message, donc le contenu peut sérieusement affecter leur jugement. Tout ce que qui est dit ne peut pas être vrai, il faut souvent se fier à  son esprit critique. Aujourd’hui, il est courant de voir dans le domaine politique des candidats se discréditer mutuellement. Est-ce nécessairement une mauvaise chose? Non, empêcher une personne de dire ce qu’elle pense, ce serait comme l’empêcher de vivre : la liberté d’expression est un droit fondamental. Mais, il est à  noter que la diffamation peut faire objet de poursuites judiciaires! Oui, il est possible d’exprimer ses pensées haut et fort, mais en faisant attention à  ne pas nuire aux autres. J’ai souvent entendu dire que la parole s’envole, mais les écrits restent. Toutefois, un proverbe dans mon pays met en garde sur le pouvoir immuable de la parole. On ne peut pas reprendre des mots déjà  prononcés. Pour preuve, les relations diplomatiques sont souvent interrompues à  la suite de propos tenus contre un pays. Des hommes et femmes se sont battus, et ce, des siècles durant pour qu’aujourd’hui nous pussions jouir d’une liberté d’expression. Cependant, il faut bien comprendre que cette même liberté peut être une arme à  double tranchant, car si on peut changer les choses positivement, on peut aussi le faire négativement. Ainsi, parfois, serait-il plus sage de se taire?

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut